Financement du développement : les bonnes résolutions de 2023

20 janvier 2023 - Par : Claire ESCHALIER

L’année 2022 a abouti à un consensus important : l’architecture financière mondiale n’est plus adaptée aux enjeux actuels. L’écosystème financier créé après-guerre pour soutenir le développement international (au centre duquel se trouvent le FMI et la Banque mondiale) n’a pas été conçu pour répondre à la multiplicité des crises auxquelles le monde est confronté aujourd’hui, au premier rang desquelles le dérèglement climatique. Le temps presse mais la bonne nouvelle est que l’année 2023 sera jalonnée d’évènements importants pour mener à bien la réforme de l’architecture financière internationale, dont le sommet de Paris en juin. Et l’année se terminera à la COP 28, où nous ferons officiellement le bilan des progrès réalisés pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris.

 

Alors que nous nous préparons à affronter l’évidence que trop peu a été fait, trop lentement, profitons de l’esprit de renouveau de ce mois janvier pour imaginer ce que serait une année 2023 réussie. Comme l’explique Alice Pauthier dans le billet de blog que nous publions aujourd’hui, l’année sera réussie si la réforme permet deux choses. Premièrement, elle aboutit à un nouveau système financier international structuré autour de l’identification précise, par les pays en développement, de leurs besoins de financement. Deuxièmement, elle accorde une place plus importante à la mesure de l’impact réel des flux financiers sur la transition des économies, et plus uniquement aux volumes.

 

Chez I4CE, nous consacrerons d’importants efforts à ces priorités : en contribuant au débat sur la manière de maximiser l’impact des banques publiques de développement ; en développant des méthodologies et des outils pour aider les pays à évaluer leurs besoins de financement et à piloter la transition. Nous vous invitons à parcourir cette newsletter pour en savoir plus sur ces activités.

 

Lire la Newsletter

Contacts I4CE
Claire ESCHALIER
Claire ESCHALIER
Chef de projet senior – Institutions financières publiques et climat Email
Pour aller plus loin
  • 15/12/2022
    Les limites des engagements climat volontaires des acteurs financiers privés

    La finance privée ne financera pas la transition sans un engagement plus fort des pouvoirs publics.
    Depuis plusieurs années, et particulièrement depuis la COP 26, beaucoup d’attention et de temps ont été consacrés aux engagements volontaires des acteurs financiers privés. Pris dans le cadre d’initiatives internationales, ces engagements doivent en principe permettre de mobiliser la finance privée au profit de la transition vers une économie neutre en carbone.

  • 25/10/2022 Billet d'analyse
    Les engagements « net zero » doivent prioriser l’impact

    Ces deux dernières années, de plus en plus d’institutions financières ont pris des engagements « net zéro », en mettant l’accent sur les émissions de gaz à effet de serre de leurs portefeuilles. Mais se concentrer sur les émissions d’un portefeuille ne garantit pas la réduction des émissions dans l’économie réelle. Pour que cela soit le cas, les institutions financières doivent adopter une approche visant à « générer de l’impact » et des indicateurs appropriés selon Sarah Bendahou d’I4CE. Et les banques publiques de développement sont bien placées pour adopter de tels indicateurs et approches, ouvrant ainsi la voie aux institutions financières privées.

  • 14/10/2022
    Édition 2022 du Panorama des financements climat

    L’édition 2022 du Panorama est sortie. Vous y retrouverez nos derniers chiffres sur les investissements réalisés par les acteurs publics et privés en faveur de la transition énergétique… ainsi que sur les investissements dans les énergies fossiles. Au-delà des chiffres agrégés, qui montrent notamment une augmentation de 18 milliards des investissements dans la transition, nous vous invitons à vous plonger dans nos analyses secteur par secteur : logement, mobilité et production d’énergie décarbonée. Et à découvrir notre évaluation des besoins d’investissement entre aujourd’hui et 2030, selon différents scénarios plus ou moins sobres, plus ou moins technologiques.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer