Contexte : Une opportunité pour les banques de développement de soutenir la transformation des institutions financières.

En 2017, le groupe des banques multilatérales de développement (BMD) et l’International Development Finance Club (IDFC) se sont engagés à aligner les flux financiers avec les objectifs de l’Accord de Paris, reconnaissant ainsi que les banques de développement ont un rôle clé à jouer dans la réorientation des flux financiers pour soutenir la transition vers un développement bas carbone et résilient au changement climatique.

Depuis lors, la plupart des banques de développement se sont engagées à aligner leurs activités avec les objectifs de l’Accord de Paris et ont intensifié leurs efforts, tant individuels que collectifs, pour développer des approches d’alignement. Elles se sont d’abord concentrées sur le développement de méthodologies et d’outils pour évaluer et gérer l’alignement des projets et activités financés directement. Plus récemment, les institutions et les experts ont commencé à développer des approches pour évaluer l’alignement des opérations intermédiées, qui représentent une part importante des opérations des banques de développement.

Par exemple, le groupe des BMD a publié un cadre d’alignement commun pour les financements intermédiés lors de la COP26, axé sur la transformation des intermédiaires financiers, avec un double objectif :

  • développer des voies d’alignement institutionnel crédibles, conformes aux pratiques du marché et de la réglementation locale.
  • s’assurer que les transactions sont cohérentes avec les objectifs d’atténuation et d’adaptation de l’Accord de Paris.

Cependant, la plupart des institutions financières des pays en développement n’ont pas encore commencé à intégrer les considérations climatiques et ne sont pas familières avec le concept d'”alignement”. Par conséquent, les banques de développement doivent intégrer les considérations d’alignement dans leur dialogue de long terme avec leurs intermédiaires financiers – de la phase d’instruction à la fin de la phase de mise en œuvre – et développer des incitations et une assistance technique pour les soutenir dans cette démarche.

Objectifs :

Ce projet vise à soutenir l’ambition et la convergence des pratiques émergentes des banques de développement en :

– Comparant (1) les différents cadres et processus émergents d’évaluation de l’alignement développés par les banques de développement et autres institutions financières pour évaluer l’alignement d’une institution financière et (2) la manière dont cette question est intégrée dans le dialogue plus large entre l’institution et son intermédiaire financier ;

– Développant des principes pour un cadre ambitieux pour évaluer l’alignement des stratégies et des opérations des intermédiaires financiers avec l’Accord de Paris, en prenant en considération les spécificités locales des pays d’intervention des banques de développement ;

– Proposant des principes sur la manière d’intégrer les considérations d’alignement dans le dialogue entre la banque de développement et son intermédiaire financier et sur la manière de mettre en place des incitations et des programmes d’assistance technique ;

– Proposant des principes directeurs sur la façon dont les banques de développement pourraient s’engager avec les régulateurs nationaux et les gouvernements pour soutenir l’intégration des considérations d’alignement dans la réglementation financière nationale.

Agenda : Publication du rapport à la COP27 (novembre 2022)