Publications

Lancement du projet VOluntary CArbon Land Certification (VOCAL)

9 décembre 2015

I4CE et ses partenaires forestiers et agricoles lancent un projet de création d’un cadre national de certification carbone destiné aux projets agricoles et forestiers. VOluntary CArbon Land Certification (VOCAL) certifiera des réductions d’émissions de gaz à effet de serre (GES) issues de projets réalisés en France dans les secteurs agricole et forestier grâce à un référentiel et des méthodologies validés par le ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie (MEDDE).

Une certification carbone nécessaire

Le projet VOCAL vise à ouvrir de nouvelles possibilités de valorisation du carbone au sein des filières agricoles et forestières, en permettant la certification de de projets d’atténuation qui peinent à se développer au sein des dispositifs carbone actuels. Ce cadre viendra ainsi combler l’absence d’outils de certification pour des projets nationaux dans le domaine agricole et forestier, et permettra d’apporter une source de revenus complémentaire pour les porteurs de projets à hauteur des émissions réduites. Il fournira aussi une garantie aux acheteurs de ces unités carbone en assurant la qualité des projets.

Le projet de cadre de certification est soutenu par le MEDDE et pourra contribuer à la réalisation des objectifs nationaux et européens de réduction des émissions de gaz à effet de serre. VOCAL s’intègre en particulier à l’objectif d’accélération de la transition nationale vers une économie verte, issu de la feuille de route de mobilisation vers la COP21 présentée par le MEDDE lors de la Conférence environnementale 2014.

Un projet déjà engagé

La certification VOCAL devrait être opérationnelle en 2017. D’ici là, les travaux prévoient :

  • la réalisation d’une étude de la demande en crédits carbone issus de projets nationaux de réductions des émissions GES dans les secteurs agricole et forestier ;
  • une évaluation des attentes et motivations des forestiers vis-à-vis de ce mécanisme ;
  • la construction d’un référentiel général et de méthodologies spécifiques qui seront testées à travers un réseau de projets pilotes.

Actuellement, l’étude de la demande en crédits carbone par les entreprises et les collectivités est en cours de réalisation. Elle permettra d’établir une cartographie de la demande en crédits carbone volontaires en France et d’évaluer la volonté de rémunérer les services environnementaux rendus par la forêt et l’agriculture, afin que le référentiel s’ajuste au mieux aux attentes des acheteurs potentiels.

Le résultat innovant des travaux des Clubs de recherche I4CE

Le projet de certification est issu des travaux des Clubs de recherche-action, animés par I4CE et ses partenaires. Le Club Carbone Foret Bois et le Club Climat Agriculture sont depuis plusieurs années le forum d’échanges et de réflexions sur la compensation carbone et la valorisation du rôle d’atténuation des filières agricoles et forestières. Le constat des difficultés rencontrées pour mener des projets réducteurs d’émissions de GES dans les filières forestières et agricoles a conduit la cinquantaine d’organisations publiques et privées membres des Clubs à formuler le projet de cadre de certification VOCAL.

Le projet de certification est cofinancé par l’Union Européenne via le fonds européen de développement régional en Massif Central. Les partenaires d’ores et déjà engagés à nos côtés sur ce projet sont le Groupement d’Intérêt Public Massif Central (GIP Massif Central), le Centre national de la propriété forestière (CNPF), l’Institut de l’Elevage (IDELE), InVivo Agrosolutions, Interbev, le Centre National Interprofessionnel de l’Economie Laitière (CNIEL) et l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA).

Pour aller plus loin
  • 02/06/2015
    Alberta : une étude de cas de tarification du carbone

    Cette étude de cas suit la politique de réduction des émissions de l’Alberta qui est tout à fait unique en Amérique du Nord pour son utilisation de l’intensité de carbone comme référence. L’étude porte sur la réglementation des émetteurs spécifiques de gaz à effet de serre (Specific Gas Emitters Regulation, SGER ) depuis sa création […]

  • 04/05/2017
    Comment les acteurs financiers devraient-ils piloter à terme les enjeux climatiques de leurs portefeuilles ?

    Gérer leurs risques de transition et analyser les opportunités liées à la transition bas-carbone permettrait aux acteurs financiers de s’assurer de la performance future de leurs portefeuilles dans une économie bascarbone. Pour cela, ils devront à terme intégrer à leurs processus de gestion des risques, ainsi que de décision d’investissement et de financement, une analyse […]

  • 01/04/2020 Billet d'analyse
    Vers un plan de relance ? Tirons les leçons de 2008

    Si la crise sanitaire est l’urgence absolue, il convient également de préparer l’après pour éviter une récession économique profonde et durable. L’idée d’un plan de relance est aujourd’hui sur la table. Ce plan, s’il se concrétise, est une occasion d’accélérer les investissements favorables à la lutte contre les dérèglements climatiques. Mais à condition de ne pas répéter les erreurs du passé, selon Quentin Perrier, qui revient ici sur le plan de relance post 2008.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer