Publications

Publication du premier benchmark des places financières vertes

14 décembre 2017 - Billet d'analyse - Par : Maria SCOLAN / Pierre DUCRET / Benoît LEGUET

Le premier benchmark des places financières vertes résulte d’un partenariat entre la Climate Kic, sponsor du projet, I4CE, qui a réalisé la méthodologie et PwC qui a collecté et analysé les données. Il mesure et qualifie le degré de contribution des principales places financières des pays du G7 – Frankfort, Londres, Milan, New York, Paris, Tokyo et Toronto – au financement de la transition climat-environnement.

Il identifie les volumes de financement et d’investissement disponibles dans plusieurs classes d’actifs vertes. Il fournit également des informations sur trois dimensions essentielles : la transparence de l’information, l’intégrité verte des produits et services et les dynamiques à l’œuvre pour accélérer l’orientation des flux de capitaux vers un financement durable de l’économie.

Ses résultats sont basés sur des faits et données issues principalement de classements internationaux, ce qui garantit une analyse équitable des places financières couvertes et permettra un suivi dans le temps.

Ces premiers résultats montrent que chacune des places financières du G7 dispose d’atouts différentiés par type d’activités. Il donne des indications sur celles qui proposent des offres plus complètes, transparentes ou exigeantes.

Un périmètre qui mériterait d’être étendu : Ce premier benchmark ne prétend pas rendre compte complètement de la performance « verte » des places financières, faute de données internationales homogènes. En effet, cette première édition couvre un nombre limité de classes d’actifs et de types d’acteurs : financements des technologies vertes, obligations vertes, sociétés cotées, émetteurs d’obligations vertes et investisseurs institutionnels. Il mériterait notamment d’être complété par une évaluation des prêts bancaires, de l’assurance, des fonds d’investissement et du capital investissement.

Pour aller plus loin
  • 03/02/2023
    L’adaptation entre dans une nouvelle ère

    L’adaptation aux impacts du changement climatique en France n’est plus un tabou. C’est la première chose à retenir de la grande conférence organisée lundi dernier par I4CE et France Stratégie. La question n’est plus de savoir s’il faut s’adapter mais comment le faire. Elle n’est plus vue comme un renoncement à réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais comme le second pilier de la lutte contre les changements climatiques. Il nous faut à la fois atténuer et adapter, « éviter l’ingérable et gérer l’inévitable » pour reprendre une expression utilisée à maintes reprises pendant la conférence.

  • 27/01/2023
    En 2023, l’adaptation doit devenir un réflexe pour l’État et les collectivités

    Ces derniers mois, enfin, la France a pris conscience de la nécessité d’adapter tous les territoires aux conséquences du dérèglement climatique. L’adaptation est un objectif mieux compris et mieux partagé, et elle devrait être au cœur du prochain plan national anti sécheresse ou de la future loi d’orientation agricole. Il était temps. Car jusqu’alors, nous continuions à concevoir des politiques et à investir dans des infrastructures comme si le climat ne changeait pas. Chaque année, au moins 50 milliards d’euros d’investissements publics sont encore réalisés sans systématiquement prendre en compte le fait que le climat change. 

  • 27/01/2023
    Adaptation : ce que peuvent (et doivent) faire les collectivités

    Les impacts du changements climatiques sont locaux et une grande partie de l’adaptation des territoires reposera sur les collectivités. Elles peuvent – et doivent – dès maintenant mettre en place de nombreuses actions sans-regret et mobiliser des moyens humains et financiers pour engager une politique d’adaptation ambitieuse de leur territoire. Retrouvez dans ce Point Climat d’I4CE la liste de ces actions. 

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer