Estimer les émissions de gaz à effet de serre de la consommation alimentaire : méthodes et résultats

25 février 2019 - Etude Climat - Par : Claudine FOUCHEROT / Valentin BELLASSEN / Lucile ROGISSART

L’alimentation est responsable de nombreuses émissions de gaz à effet de serre (GES) au niveau mondial. Pourtant, quantifier l’empreinte carbone de l’alimentation reste un exercice difficile. En cause : une absence d’harmonisation des méthodes comptabilisant l’empreinte de la consommation. Si des mesures existent, leurs résultats sont difficilement comparables et peuvent même s’avérer assez différents si ce n’est contradictoires.

Dans cette nouvelle étude « Estimer les émissions de gaz à effet de serre de la consommation alimentaire : méthodes et résultats », I4CE présente différentes méthodes de comptabilisation de la consommation, leurs avantages et leurs limites, ainsi que leurs résultats.

En combinant les résultats de plusieurs études, nous avons estimé à 13,8 GteqCO2 (± 3,6 GteqCO2) les émissions totales de la demande alimentaire en 2010, soit 28 % des émissions mondiales tous secteurs confondus. Environ 75% des GES sont émis durant la phase de production, 15% entre la sortie de la ferme et la vente, et 10% après la vente.

La consommation de produits de l’élevage représenterait autour de 63 % des émissions totales de la consommation alimentaire. Sur ce montant, l’essentiel des émissions provient des élevages de ruminants (bœufs/vaches, chèvres, moutons/brebis).

Comparaison des émissions de GES de l’alimentation et des produits de l’élevage

 

 

Estimer les émissions de gaz à effet de serre de la consommation alimentaire : méthodes et résultats pdf
Contacts I4CE
Claudine FOUCHEROT
Claudine FOUCHEROT
Directrice du programme Agriculture et forêt Email
Lucile ROGISSART
Lucile ROGISSART
Cheffe de projet - Agriculture et alimentation Email
Pour aller plus loin
  • 28/12/2011
    LES PROJETS DE COMPENSATION CARBONE DANS LE SECTEUR AGRICOLE

    Par Claudine FOUCHEROT et Valentin BELLASSEN Au niveau mondial, les émissions du secteur agricole représentent 14 % des émissions anthropiques globales de gaz à effet de serre. Lorsque l’on considère également les émissions en amont Ŕ fabrication d’engrais, déforestation, … – et en aval du champ Ŕ bioénergies, … – leur part passe à 30 […]

  • 14/10/2021
    Décryptage des financements du système alimentaire français et de leur contribution aux enjeux de durabilité

    Dans cette étude, I4CE recense et décrypte 280 milliards € de financement des revenus de la chaine alimentaire, principalement par les consommateurs, et 40 milliards de financement des investissements. Ces financements – et notamment les 26 milliards de subventions publiques et d’exonérations de taxes et de cotisations – sont trop rarement cohérents avec les visions disponibles d’un système alimentaire durable.

  • 14/10/2021
    Evaluer la durabilité du système alimentaire français : enjeux méthodologiques et résultats

    Pour en savoir plus sur la méthodologie employée par I4CE pour évaluer la contribution des flux de financement à l’émergence d’un système alimentaire durable, ce document technique vous la présente et identifie ses limites et les principaux défis méthodologiques pour l’avenir.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer