L’état du marché carbone européen –
Edition 2019

14 juin 2019 - Étude Climat - Par : Domien VANGENECHTEN (ERCST) / Wijnand STOEFS (ERCST) / Federico CECCHETTI (ERCST) / Andrei MARCU (ERCST) / Jean-Yves CANEILL (ERCST) / Charlotte VAILLES / Matteo MAZZONI (ICIS)

Le système communautaire d’échange de quotas d’émission ou European Union Emission Trading Scheme (EU ETS) est au coeur de la stratégie de l’Union Européenne (UE) pour décarboner son économie. Lancé en 2005, il couvre à présent environ 45 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) de l’UE, et fixe un plafond sur les émissions des centrales électriques, des installations de l’industrie manufacturière et de l’aviation.

Après des années de prix fortement dépréciés dus à une abondance de quotas sur le marché, l’année 2018 a été caractérisée par une forte augmentation du prix d’échange des quotas. Cette augmentation des prix reflète l’augmentation de la crédibilité de l’EU ETS sur le moyen terme après l’adoption en 2018 de la réforme de ses règles de fonctionnement pour la période post 2020, et l’anticipation de la mise en oeuvre de la Réserve de Stabilité de Marché (MSR) début 2019.

Chaque année, I4CE et ses partenaires réalisent une évaluation de l’EU ETS en publiant le rapport technique State of the EU ETS. Ce document en est la synthèse pour décideurs en français. Il s’agit d’une contribution indépendante au débat politique, qui a pour but de dresser le bilan du fonctionnement de l’EU ETS avec les dernières données disponibles, et de mettre en lumière les défis auxquels il sera confronté dans les prochaines années.

A RETENIR
Si les émissions de GES couvertes par l’EU ETS ont repris leur tendance à la baisse, dans le secteur de production d’électricité surtout et dans l’industrie plus marginalement, le rôle effectif joué par l’EU ETS dans cette baisse demeure incertain. Le surplus de quotas demeure important, mais la réforme de 2018 et la mise en oeuvre de la MSR ont conduit à une hausse du prix des quotas et une plus grande crédibilité du marché aux yeux des acteurs. Il reste encore de nombreux défis pour l’EU ETS , à commencer par son rôle dans la décarbonation de long-terme de l’UE et son articulation avec les autres politiques énergie-climat.

DIX INFORMATIONS CLÉS
1. les émissions couvertes par l’EU ETS ont baissé en 2018, essentiellement dans le secteur de production d’électricité, reprenant la tendance à la baisse qui s’était interrompue en 2017.
2. l’intensité carbone de l’électricité est en baisse, ainsi que l’intensité carbone de secteurs industriels.
3. les émissions sont déjà inférieures à l’objectif fixé pour 2020, et diminuent plus rapidement que le plafond d’émissions de GES.
4. le surplus de quotas est toujours important et est équivalent à environ une année d’émissions.
5. l’industrie commence à recevoir moins de quotas gratuits que ses émissions annuelles, avec toutefois des secteurs qui possèdent toujours un surplus significatif de quotas.
6. historiquement, l’EU ETS a joué un rôle mineur pour réduire les émissions du secteur électrique, mais le prix des quotas commence à être suffisant pour favoriser la production d’électricité à partir de gaz plutôt qu’à partir de charbon sur le parc de production installé.
7. les niveaux de prix de l’EU ETS ne sont toujours pas suffisants par contre pour soutenir le déploiement de nouvelles technologies bas carbone.
8. les anticipations des analystes sur le prix des quotas à court-terme sont en hausse, ainsi que la confiance des acteurs dans le fait que l’EU ETS constitue un cadre stable et prévisible pour les investissements.
9. les revenus provenant des enchères de quotas – qui sont potentiellement des sources de financement pour l’action climatique – ont augmenté de plus de 150 % en 2018.
10. le marché a gagné en liquidité en 2018, mais il est également devenu plus volatile.

LES ENJEUX A SUIVRE DANS LES PROCHAINES ANNÉES
• la mise en oeuvre des législations secondaires de l’EU ETS.
• l’effet des autres politiques énergie-climat européennes et des plans nationaux de sortie du charbon sur l’EU ETS.
• la capacité de la Réserve de Stabilité de Marché à absorber le surplus historique de quotas
et l’effet des autres politiques énergie-climat, et la préparation de sa revue prévue pour 2021.
• le Brexit.
• la mise en oeuvre de CORSIA et l’inclusion de l’aviation dans l’EU ETS.
• la possible augmentation de l’ambition climatique européenne et son impact sur l’EU ETS.

 

Le rapport sur l’Etat de l’EU ETS, issu d’une collaboration entre ERCSTEco Act, I4CE, ICIS et le centre Wegener de l’Université de Graz vise à apporter une contribution indépendante annuelle au débat politique, qui est nécessaire pour garantir que le marché carbone (EU ETS) est conforme à ce qu’on attend de lui. L’édition 2019 du rapport examine l’état actuel de l’EU ETS et pointe les enjeux importants à prendre en compte dans les prochaines années.

Voir également l’ensemble du rapport technique (disponible uniquement en anglais) : 2019 State of the EU ETS Report

 

L’état du marché carbone européen –
Edition 2019
Télécharger
Contacts I4CE
Charlotte VAILLES
Charlotte VAILLES
Chercheuse – Financement de la transition juste Email
Pour aller plus loin
  • 17/05/2024
    Revenus carbone : leur rôle dans le financement de la transition climatique

    Le mois dernier, le secrétaire de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Simon Stiell, a souligné l’importance de cette année et de l’année prochaine pour l’Accord de Paris et a appelé à « un bond en avant dans le financement climatique » avant les Réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. En effet, les émissions devant atteindre leur maximum avant 2025, notre fenêtre d’opportunité pour maintenir l’augmentation de la température à +1,5°C se referme rapidement. Il est urgent d’accroître et d’améliorer les financements pour la transition. Les politiques de tarification du carbone et leurs recettes font partie des outils disponibles qui peuvent contribuer à combler le déficit de financement de la lutte contre le changement climatique.

  • 15/05/2024
    Maximiser les avantages de la tarification du carbone par l’utilisation des revenus carbone

    Les politiques de tarification du carbone et leurs revenus font partie des outils disponibles qui peuvent aider à combler le déficit de financement climatique. Avec des recettes provenant des taxes sur le carbone et des systèmes d’échange de quotas d’émission (ETS) qui ont triplé depuis l’Accord de Paris, et une tendance à la hausse qui pourrait se poursuivre à moyen terme, « comment utiliser les recettes du carbone » est devenu une question cruciale. Ce rapport, préparé dans le cadre du projet European Union Climate Dialogues (EUCDs) financé par l’Union européenne (UE), vise à informer les décideurs politiques et les praticiens sur les leçons apprises et les voies à suivre concernant l’utilisation des revenus du carbone, avec une approche globale basée sur un examen des expériences internationales.  

  • 09/02/2024
    Money, money, money : Stratégies de financement de la transition climatique

    La France devrait publier en milieu d’année sa première stratégie pluriannuelle de financement annuel de la transition écologique. Que de chemin parcouru depuis la première Stratégie nationale bas-carbone en 2015 qui n’abordait que très peu les aspects de financement ! Et c’est une bonne nouvelle. À I4CE, nous pensons que de tels plans sont essentiels pour soutenir la transition climatique. Des objectifs de dépenses publiques crédibles et pluriannuels permettent d’embarquer le secteur privé et les financeurs de l’action publique (détenteurs de la dette, bailleurs internationaux, contribuables) dans la transition, et de réorienter les flux financiers comme l’exige l’Accord de Paris. Les plans de financement globaux évitent également les approches simplistes fondées exclusivement sur l’évaluation de projets au cas par cas sur la base d’approches coûts-bénéfices utiles mais limitées, qui peuvent in fine entraîner des coûts supplémentaires importants.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer