Publications

L’intégration du changement climatique dans le secteur financier et sa gouvernance – Partie I : une évolution nécessaire et opportune

18 mai 2015 - Hors série - Par : Dr. Ian COCHRAN

Un document de travail en partenariat avec l’Institut de Développement Durable et Relations Internationales (IDDRI)

Par Romain Morel (I4CE), Sani Zou (IDDRI), Ian Cochran (I4CE), Thomas Spencer (IDDRI)

Ce document de travail fait partie d’une série d’études sur l’intégration du changement climatique dans le secteur financier et dans sa gouvernance fait avec l’IDDRI. Les documents de la série disponibles seulement en anglais.

Partie I : une évolution nécessaire et opportune

La transition vers un modèle de croissance à faible émission de carbone et résiliente au changement climatique encourage les cadres budgétaires et macroéconomiques à prendre en considération les objectifs climatiques à long terme. Cet article présente les raisons pour lesquelles le secteur financier et ses organes de gouvernance (IFGRIs) ont un intérêt dans l’intégration des questions de changement climatique dans leur cadre d’évaluation des risques et de stabilité. Le « mainstreaming » , c’est-à-dire l’intégration transversale du changement climatique, est une réponse rationnelle à la menace que constitue l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre et le renforcement des politiques qui sont susceptibles d’être mis en œuvre pour atteindre les objectifs d’atténuation et d’adaptation à long terme. La garantie de la stabilité financière et économique mondiale et l’intensification des investissements bas-carbone et résilients au changement climatique ne sont pas des objectifs contradictoires, ils renforcent mutuellement. Cette perspective fournit un point de départ pour les discussions entre les décideurs et les professionnels du secteur financier sur la question du changement climatique. Cette discussion est aujourd’hui entravée par les mandats apparemment différents et l’absence de liens institutionnels et intellectuels entre ces deux mondes.

Le deuxième papier dans ce série est: L’intégration du changement climatique dans le secteur financier et sa gouvernance – Partie II : Identifier les fenêtres d’opportunité

*****************************************

Un policy brief en anglais intitulé « Mainstreaming Climate Change into the financial sector : rationale and entry points«  est publié par le Centre d’innovation en gouvernance internationale CIGI)

Les auteurs sollicitent des commentaires et des relectures par des experts techniques à envoyer aux auteurs correspondants :romain.morel@i4ce.org ; sani.zou@iddri.org ; ian.cochran@i4ce.org ; thomas.spencer@iddri.org

IDDRI 365 Blog

L’intégration du changement climatique dans le secteur financier et sa gouvernance – Partie I : une évolution nécessaire et opportune Télécharger
Contacts I4CE
Dr. Ian COCHRAN
Dr. Ian COCHRAN
Conseiller Senior - Investissements Climat & Finance Email
Pour aller plus loin
  • 23/05/2024 Billet d'analyse
    Financement local de la transition : le débat escamoté

    Il en va du financement de l’action climatique à l’échelle locale comme des travaux à entreprendre dans une copropriété composée de plus de 35 000 décideurs différents : le devis est de plus en plus précis mais, s’agissant d’une responsabilité partagée, personne ne veut prendre seul la facture à sa charge. Le contexte budgétaire national de ce début d’année, dominé par la réduction des déficits publics, est propice à remettre une nouvelle fois à plus tard l’indispensable réunion de syndic sans laquelle jamais les travaux ne s’engageront à la hauteur des besoins. Or, plus le temps passe, et plus les coûts risquent de grimper : quelques pistes pour faire progresser le sujet en 2024 malgré tout.

  • 17/05/2024
    Revenus carbone : leur rôle dans le financement de la transition climatique

    Le mois dernier, le secrétaire de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Simon Stiell, a souligné l’importance de cette année et de l’année prochaine pour l’Accord de Paris et a appelé à « un bond en avant dans le financement climatique » avant les Réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. En effet, les émissions devant atteindre leur maximum avant 2025, notre fenêtre d’opportunité pour maintenir l’augmentation de la température à +1,5°C se referme rapidement. Il est urgent d’accroître et d’améliorer les financements pour la transition. Les politiques de tarification du carbone et leurs recettes font partie des outils disponibles qui peuvent contribuer à combler le déficit de financement de la lutte contre le changement climatique.

  • 15/05/2024
    Maximiser les avantages de la tarification du carbone par l’utilisation des revenus carbone

    Les politiques de tarification du carbone et leurs revenus font partie des outils disponibles qui peuvent aider à combler le déficit de financement climatique. Avec des recettes provenant des taxes sur le carbone et des systèmes d’échange de quotas d’émission (ETS) qui ont triplé depuis l’Accord de Paris, et une tendance à la hausse qui pourrait se poursuivre à moyen terme, « comment utiliser les recettes du carbone » est devenu une question cruciale. Ce rapport, préparé dans le cadre du projet European Union Climate Dialogues (EUCDs) financé par l’Union européenne (UE), vise à informer les décideurs politiques et les praticiens sur les leçons apprises et les voies à suivre concernant l’utilisation des revenus du carbone, avec une approche globale basée sur un examen des expériences internationales.  

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer