Publications

COP20 à Lima : Un dîner de répétition tendu, où tout le monde finit par manger à la même table

21 décembre 2014 - Point Climat - Par : Dr. Ian COCHRAN / Benoît LEGUET

La COP20 à Lima était supposée mettre les négociations sur les rails pour obtenir un accord mondial ambitieux à Paris en décembre 2015. En tant que dîner de répétition de Paris Climat 2015, la COP20 a permis de maintenir et de renforcer la perspective d’un mariage commun d’intérêts où toutes les parties partagent la même table.

La COP20 a rempli ses deux principaux objectifs : définir un cadre – même indicatif – pour la soumission des contributions prévues des pays et déterminées au niveau national (INDC) et l’adoption des éléments pour un projet de texte de négociation qui sera la base des discussions de 2015 sur le chemin de Paris. Mais l’avancée la plus précieuse pourrait être le traitement – ou plutôt l’absence de traitement – que la COP20 a accordé à la différentiation annexe I/non-annexe I. Cela marque un tournant dans les négociations, tous les pays reconnaissant leur besoin de contribuer à l’action climatique.

L’année 2014 a été relativement productive, marquée par l’engagement européen au travers du paquet énergie-climat 2030 et l’accord USA-Chine ainsi que la capitalisation du Fonds vert pour le climat. Néanmoins, de nombreuses questions essentielles pour obtenir des engagements forts en 2015 nécessaires à l’atteinte de l’ambitieux objectif de 2°C restent sur la table.

COP20 à Lima : Un dîner de répétition tendu, où tout le monde finit par manger à la même table pdf
Contacts I4CE
Dr. Ian COCHRAN
Dr. Ian COCHRAN
Conseiller Senior - Investissements Climat & Finance Email
Benoît LEGUET
Benoît LEGUET
Directeur général Email
Pour aller plus loin
  • 18/12/2015
    Vers une recalibration de l’EU ETS :

    Par Matthieu Jalard et Emilie Alberola A la suite de la validation des objectifs énergie-climat de 2030 par le Conseil de l’UE en octobre 2014, la proposition de révision de la directive de l’EU ETS divulguée en juillet et l’adoption définitive de la réserve de stabilité du marché (MSR) en septembre 2015, les grandes lignes […]

  • 10/11/2021 Tribune
    Tribune | Présidentielles : les candidats donneront-ils aux collectivités les moyens d’agir ?

    Les collectivités locales sont un échelon clé de la lutte contre les changements climatiques, et leurs dépenses pour le climat vont devoir fortement augmenter. Or, elles sont soumises à des contraintes budgétaires qui limitent leurs marges de manœuvre. A l’occasion du Congrès des Maires, Morgane Nicol d’I4CE appelle à lancer dès maintenant le débat sur ce que l’Etat peut faire pour donner aux collectivités les moyens d’agir lors du prochain quinquennat.

  • 15/09/2014
    L’atténuation du changement climatique par les produits bois au sein des politiques françaises : priorité au bois énergie

    Au-delà des forêts qui jouent un rôle important dans la lutte contre le changement climatique, via la séquestration de carbone dans leur biomasse, les produits bois participent également à l’atténuation via trois leviers : La substitution matériau : la fabrication de produits bois étant généralement sobre en énergie, leur utilisation évite les émissions de gaz […]

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer