Réformes des subventions aux combustibles fossiles: état des lieux et pistes à suivre

18 octobre 2017 - Point Climat - Par : Dr. Sébastien POSTIC

Publication disponible uniquement en anglais. 

  • CONTEXTE: Les subventions aux combustibles fossiles sont incompatibles avec la transition énergétique sobre en carbone. 

 

  • RÉSUMÉ:

La promotion, production et consommation de combustibles fossiles par des subventions est incompatible avec l’Accord de Paris sur le changement climatique.

Alors que les pays du G20 se sont engagés à éliminer «les subventions inefficaces aux combustibles fossiles qui encouragent le gaspillage» depuis 2009, les progrès vers la réforme ont été mitigés. Les pays du G20 fournissent encore environ 70 milliards USD de subventions à la production de combustibles fossiles, tandis que les subventions totales à la consommation mondiale sont estimées entre 320 milliards USD et 5 000 milliards USD par an.

Des exemples récents démontrent que les réformes des subventions, combinées à des mécanismes de compensation, sont réalisables. Bien qu’il n’y ait pas de solution miracle pour s’attaquer au problème des subventions aux combustibles fossiles – et certaines d’entre elles sont réellement nécessaires -, les prochaines étapes vers une approche plus saine et plus efficace des subventions aux combustibles fossiles peuvent inclure:

  • Établir des feuilles de route d’action claires pour la réforme des subventions aux combustibles fossiles;
  • Travailler au sein des plateformes existantes telles que l’OMC pour affiner les définitions existantes dans le cas spécifique des subventions aux combustibles fossiles;
  • Renforcer les processus existants d’évaluation par les pairs et les étendre à travers les plateformes de coopération internationale telles que la CCNUCC;
  • Utiliser des cadres de transparence pour améliorer les rapports nationaux et internationaux sur les subventions aux combustibles fossiles et leur réforme;
  • Renforcer les initiatives internationales permettant la recherche transnationale, telles que l’Initiative mondiale de subvention et les travaux de l’OCDE / AIE, et des initiatives telles que la Banque mondiale du FMI qui favorisent le renforcement des capacités sur ces questions
Réformes des subventions aux combustibles fossiles: état des lieux et pistes à suivre Télécharger
Contacts I4CE
Dr. Sébastien POSTIC
Dr. Sébastien POSTIC
Chef de projet – Industrie, énergie et climat Email
Pour aller plus loin
  • 12/01/2023 Tribune
    « Tiers-financement » de la rénovation des bâtiments publics : oui, mais avec quels financements ?

    Une proposition de loi déposée par le groupe majoritaire à l’Assemblée Nationale vise à créer un nouveau mécanisme de « tiers-financement » des travaux de rénovation énergétique conduits sur le parc immobilier de l’État et des collectivités. Cet outil peut se révéler intéressant notamment pour faciliter le portage financier de travaux de rénovation par des structures tierces, en permettant la mutualisation de l’ingénierie et le lissage de l’effort financier dans le temps. Néanmoins, il ne résoudra pas l’enjeu central de la massification de ces investissements, selon l’analyse conduite par François Thomazeau : faire pré-financer les travaux par un tiers privé s’apparente simplement à la facilitation d’une nouvelle modalité d’endettement, et l’équation du financement de la politique de rénovation du patrimoine public pour répondre aux besoins identifiés dans la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) reste non résolue à ce jour.

  • 10/11/2022
    COP27 : l’importance des stratégies nationales de financement pour la transition

    Cette année encore, les attentes à la COP sont élevées en ce qui concerne les engagements des pays développés en faveur du financement de l’action contre le changement climatique et de ses impacts dans les pays en voie de développement. Le sujet des pertes et dommages, qui renvoie aux questions de justice climatique et à la question de savoir qui doit payer pour les impacts considérables du changement climatique subis par les pays les plus pauvres, vient d’être ajouté à l’agenda officiel de la COP. Quant au sujet de la finance climat, il sera une fois de plus au cœur des négociations : la promesse faite en 2009 par les nations riches de mobiliser 100 milliards de dollars par an d’ici 2020 pour aider les pays pauvres à lutter contre le changement climatique n’a toujours pas été tenue.

  • 09/11/2022
    Les implications économiques de la transition vers une économie bas-carbone et résiliente

    Les stratégies climatiques nationales de long terme, telles que les stratégies de long terme (SLT) publiées auprès de la CCNUCC, sont des documents clés élaborés par les gouvernements pour envisager la transition vers une économie bas-carbone et résiliente à l’horizon 2050 (ou plus tard). En novembre 2022 au début de la COP 27 à Sharm-el-Sheikh, 55 pays avaient soumis une stratégie de long terme à la CCNUCC, répondant ainsi aux appels renouvelés aux pays pour qu’ils développent de telles stratégies lors de la COP 26. D’autres SLT devraient être publiées prochainement.  

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer