Les régulateurs de la finance doivent muscler leur jeu

16 décembre 2022 - Par : Julie EVAIN

Il y a un an était créée la Glasgow Finance Alliance for Net Zero. Les attentes étaient aussi grandes que  les chiffres : une coalition rassemblant 500 acteurs financiers représentant 130 000 milliards de dollars. Enfin, les acteurs financiers privés se mobilisaient en masse pour le climat. Un an plus tard malheureusement, la coalition fait l’objet de nombreux doutes. D’un côté, elle est critiquée par les ONG et, de l’autre, certains acteurs américains envisagent de la quitter sous la pression des membres du parti républicain. 

 

Ce sont de mauvaises nouvelles. Mais pas si mauvaise que cela en réalité. Comme l’explique Michel Cardona dans une note que vous trouverez dans cette newsletter, nous ne devrions pas trop attendre des engagements volontaires des acteurs privés. Parce qu’ils sont volontaires, certes, mais aussi et surtout parce que les acteurs engagés sont souvent des refinanceurs de l’économie et non des acteurs primaires, et que leur impact sur l’économie réelle est plus limité qu’on ne le pense. Pour permettre à la finance privée de jouer pleinement son rôle et d’avoir un impact transformateur, il faut que les pouvoirs publics et notamment les régulateurs de la finance musclent leur jeu.

 
À cet égard, le prochain vote du Parlement européen sur le paquet bancaire sera un test pour l’Union européenne. Il est probable que les régulateurs demandent aux banques d’adopter des « plans de transition ». Comme le souligne une nouvelle étude publiée aujourd’hui par I4CE, l’efficacité de cette décision pour le climat dépendra du contenu de ces plans et du type de supervision qui sera mis en œuvre par la suite. Comme toujours, le diable se cache dans les détails.

 

Lire la Newsletter

Pour aller plus loin
  • 28/10/2022
    Les banques publiques de développement sous le feu des projecteurs

    La fin de l’année est toujours une période chargée dans le monde de la finance climat. Les événements internationaux se multiplient pour faire le point sur les dernières avancées dans la mise en œuvre de l’accord de Paris, et pour identifier les prochaines étapes que la communauté internationale doit franchir. Le point culminant de ces événements est sans aucun doute la COP, qui débutera la semaine prochaine à Charm el-Cheikh, en Égypte. Mais avant elles se sont déjà tenues la Climate Week de New York, les réunions internationales de la Banque mondiale et du FMI ou encore le sommet Finance en commun.

  • 01/06/2022 Tribune
    Tribune | Intégrer les plans de transition au Pilier 2

    En tant que financeur principal de l’économie française et européenne, les banques jouent un rôle essentiel dans le financement de la lutte contre le changement climatique. Pour accélérer leur mutation et prévenir les risques climatiques, plusieurs réformes de la réglementation prudentielle sont actuellement en débat.

  • 31/05/2022
    Analyse par scénarios du risque de transition en finance – Vers une intégration stratégique de l’incertitude profonde

    La restructuration de l’économie vers un système à faible émission de carbone implique de développer les activités alignées sur les besoins d’une économie nette zéro, d’en restructurer d’autres afin de les rendre compatibles avec ces besoins et d’arrêter les activités nuisibles. Le secteur financier doit anticiper ces dynamiques afin de faire face aux risques stratégiques et de saisir les opportunités qui s’offrent à lui dans ses activités.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer