warning icon
YOUR BROWSER IS OUT OF DATE!

This website uses the latest web technologies so it requires an up-to-date, fast browser!
Please try Firefox or Chrome!

Cette semaine, la communauté financière internationale s’est réunie à Paris dans le cadre d’une série d’événements portant sur le climat et le développement durable. Avec plus de 1500 participants et 100 intervenants de la communauté financière, les deux événements principaux de cette semaine étaient la  Global Roundtable de UNEP FI et la 4ème édition du Climate Finance Day.

D’une part, la semaine a débuté par un rappel de réalité avec la publication du rapport d’Oxfam France affirmant qu’en 2016-17 les banques françaises ont réduit leurs financements aux énergies renouvelables d’un montant équivalent à l’augmentation de leurs financements vers les énergies fossiles. De l’autre, la communauté financière a réaffirmé son engagement à travers plusieurs annonces et appels:

  • Le Groupe AXA, assureur mondial français a annoncé que sa filiale nouvellement acquise, XL Group, aujourd’hui AXA XL Group, ne prendra plus en charge la construction et l’exploitation des centrales au charbon, des mines de charbon, des sables bitumineux, des pipelines, ainsi que le forage en arctique.
  • La Caisse des dépôts a annoncé, par l’intermédiaire de son directeur général, Eric Lombard, qu’elle n’investira plus à partir de 2019 dans les entreprises pour lesquelles l’activité liée au charbon « dépasse 10 % du chiffre d’affaires » (contre 20 % aujourd’hui).
  • Bruno Le Maire, Ministre français de l’économie et des finances, a demandé « aux banques, aux assureurs et aux gestionnaires d’actifs de prendre des engagements en vue de cesser le financement des mines et des centrales à charbon. Ces engagements doivent être contrôlés et transparents. S’ils ne sont pas tenus, ils seront rendus contraignants. »
  • François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France a indiqué que « le rapport intermédiaire du NGFS, publié en octobre, représente un jalon important. De fait, pour la première fois, cette coalition de 21 banquiers centraux et de superviseurs désireux d’agir ont reconnu à l’unanimité que les risques liés au climat – en tant que source de risque financier – relèvent du mandat des banques centrales. »

Tout au long de la semaine, I4CE a contribué aux discussions

Revue des nouvelles pratiques : En amont de la semaine, I4CE a publié en partenariat avec WWF la semaine dernière un Point Climat dressant le constat de l’application de l’article 173-VI, et de ses conséquences sur l’évolution des pratiques de reporting climatique et la gestion des investissements.

Bilan des avancées : Pierre Ducret, Président d’I4CE et Maria Scolan ont publié le cahier n°3 du rapport 2018 de l’Observatoire Mondial de l’action climatique non-étatique, portant sur les acteurs de la finance. Décrivant l’évolution de l’action climatique des trois métiers de l’industrie financière – investissement, banque et assurance, le rapport a directement alimenté les discussions du Climate Finance Day, qui a présenté un bilan des engagements et progrès sur le sujet de la finance climat et de la finance verte.

Des engagements à l’action : Comme I4CE assure le Secrétariat de l’Initiative Climate Action in Financial Institutions, Benoit Leguet, Directeur Général d’I4CE a modéré l’une des sessions plénières du Climate Finance Day, qui a présenté l’expérience de 5 des 42 institutions financières membres de l’Initiative, visant à faire du changement climatique une priorité opérationnelle au sein de l’ensemble de leurs activités.

Résumé de la session

Avancées de la recherche: En partenariat avec la Banque de France, l’Institut Louis Bachelier et Finance for Tomorrow, I4CE a également organisé un événement à la Banque de France réunissant des universitaires, des praticiens de la finance et des régulateurs pour discuter des avancées récentes de la recherche dans le domaine de la modélisation des risques financiers liés au climat, mieux comprendre le rôle des banques centrales dans la lutte contre ces risques et formuler le programme de recherche pertinent pour les années à venir.

 

loading
×