Publications Adaptation

2024  : un nouvel élan pour l’adaptation ?

19 janvier 2024 - Édito de la semaine - Par : Morgane NICOL

« 2024, année de l’adaptation » au changement climatique ? C’est en tous cas les mots d’Antoine Pellion, Secrétaire général à la planification écologique. C’est également, fait marquant car grande première, l’intention affichée par le Président de la République lors de son intervention du 16 janvier : « La France sera mieux armée face aux aléas du changement climatique. Ceci avec un plan d’adaptation et de résilience de nos territoires bâti avec nos maires, nos élus locaux en métropole comme dans nos Outre-mer. »  Le gouvernement réussira-t-il en 2024 à engager le tournant dans la politique d’adaptation au changement climatique qu’il appelle de ses vœux ? Pour vous aider à y voir plus clair, cette newsletter vous apporte des éclairages sur les principaux enjeux à suivre dans les prochaines semaines.

 

Le Ministre Christophe Béchu lancera ainsi le mardi 23 janvier une « grande conversation » sur l’adaptation de la France au changement climatique, avec comme première étape la publication d’un projet de Plan National d’Adaptation au Changement Climatique (PNACC 3). C’est une bonne nouvelle que le Ministre souhaite aller au-delà de la publication et concertation autour de ce document, et lancer un vrai débat public sur les enjeux d’adaptation au changement climatique de la France. Car pour beaucoup d’acteurs (de la société civile, des collectivités locales, du monde économique, etc.) le sujet est nouveau. Et il y a encore beaucoup à dire et réfléchir pour forger des visions prospectives de l’adaptation, imaginer à quoi nous voulons que la France ressemble dans un climat qui change. Il faudra décider du niveau d’adaptation souhaitable et des formes d’adaptation à privilégier. Différentes visions, différentes priorisations doivent pouvoir s’exprimer.

 

Un point d’attention majeur subsiste : les besoins de moyens publics, en particulier de moyens humains, ne devront pas être oubliés. Ces moyens devront être déployés rapidement, inscrits dans la prochaine loi de finances, et leur gouvernance clarifiée pour que les objectifs issus du PNACC et de la « grande conversation » ne restent pas lettre morte. Les collectivités et les acteurs privés vont devoir très rapidement monter en compétences sur ce sujet et l’intégrer à leur stratégie ou politiques. Pour cela, ils vont avoir besoin de données, connaissances, mais aussi d’accompagnement pour savoir comment se saisir de ces informations. Pour répondre à ce besoin les experts d’I4CE proposent dans l’étude publiée aujourd’hui le lancement d’un nouveau service public dédié à l’adaptation, agile et doté de suffisamment de nouveaux effectifs aux compétences variées, qui viendrait orienter et compléter l’offre existante des opérateurs publics. Cette proposition se base sur une revue d’exemples étrangers ayant permis d’accélérer la politique d’adaptation au changement climatique de ces régions, tels qu’Ouranos au Québec et Sniffer en Écosse. 

 

Lire la newsletter

Pour aller plus loin
  • 05/10/2023 Billet d'analyse
    Adaptation : le projet loi de finances 2024 concrétise des avancées mais reste loin du compte

    La présentation du projet de loi de finances (PLF) 2024 est l’occasion pour nous de faire le point sur les sujets qui avancent et ceux qui stagnent en matière d’adaptation au changement climatique de la France. Si notre analyse du budget précédent révélait le peu de place laissé à l’adaptation, qu’en est-il un an après ? Le PLF2024 concrétise enfin certaines avancées, mais le compte n’y est toujours pas.  Des angles morts importants demeurent. Surtout, les avancées présentées sont encore trop réactives, visant principalement la gestion de crise, et laissent de côté les premières étapes vers des transformations plus systémiques. 

  • 29/09/2023
    Plan national d’adaptation au changement climatique : qu’en attendre ?

    Un projet de plan national d’adaptation au changement climatique, le troisième PNACC, sera présenté par le gouvernement d’ici la fin de l’année comme rappelé lundi par le président de la République. Ce plan devra être ambitieux pour préparer la France à faire face aux impacts du changement climatique. Au-delà de la nouvelle trajectoire de réchauffement de référence (TRACC), que devrait contenir ce plan ? Ce plan devra présenter des mesures concrètes, et y associer un budget suffisant pour leur mise en œuvre. Pour certains chantiers de l’adaptation, certaines mesures déployables à court-terme sont déjà identifiées. 

  • 29/08/2023 Tribune
    Climat : l’économie française doit se préparer à +4°C

    Après un été qui a encore vu tomber des records climatiques, la question se pose de la résilience des activités économiques et des investissements dans un climat qui change. La France doit rapidement adopter une trajectoire de réchauffement de référence pour inciter les acteurs publics comme privés à anticiper et prévenir les risques. Après un mois de juin 2023 parmi les plus chauds jamais enregistrés en France, l’été a été clément pour la plupart des Français. Nous n’avons pas eu, sur l’ensemble du territoire, de redite de l’été 2022. Mais l’Europe et le reste du monde ont vécu un tout autre été, avec des températures record dans nombre de pays ; les mois de juin et de juillet les plus chauds jamais enregistrés à l’échelle mondiale ; des incendies en Grèce, au Canada, à Ténérife et à Hawaï ; des inondations en Chine.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer