La consommation alimentaire est aujourd’hui responsable de 28% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (voir l’étude I4CE à ce sujet).

Quels sont les principaux leviers d’action pour réduire cette empreinte ? Peut-on à la fois réduire les émissions et répondre aux autres enjeux des politiques alimentaires : l’accès à prix acceptable à des aliments qui soient bénéfiques pour la santé, et qui préservent les sols, la biodiversité et la qualité de l’eau ? Quelles politiques publiques mettre en œuvre pour accélérer la transformation de nos manières de consommer ?

Dans cette étude, I4CE fait le point sur les réponses que la littérature académique peut apporter à ces questions.

Il ressort de cette étude que réduire la consommation des produits de l’élevage constitue un potentiel considérable, l’élevage représentant les deux tiers des émissions de l’alimentation. D’autre part, diviser par deux le gaspillage alimentaire des consommateurs permettrait de réduire les émissions d’environ 5 %. Des facteurs comme l’origine ou la saisonnalité d’un produit ont un impact limité relativement aux émissions globales de l'alimentation.

 Les émissions mondiales de gaz à effet de serre de l'alimentation