Dans le cadre du projet soutenu par l’EUKI « Landscape of climate finance: Mainstreaming climate finance in the CEE region », I4CE a accompagné le think-tank polonais Wise Europa dans la réalisation d’un Panorama des financements climat sur le secteur la rénovation énergétique des bâtiments en Pologne.  Cet exercice permet d’estimer les investissements effectués dans les différentes opérations de rénovation, mais aussi quels financements mobilisent les différents porteurs de projets (ménages, entreprises et administrations publiques) pour réaliser leurs investissements.  
Une méthodologie mise au point pour l’aide à la décision des pouvoirs publics
Depuis trois ans, I4CE, NewClimate Institute et Wise Europa collaborent pour nouer le dialogue avec les parties prenantes en Europe centrale et orientale et documenter les efforts d’investissements et des financements contribuant à la décarbonation des différents secteurs. En s’appuyant sur près d’une décennie d’expérience avec le Panorama des financements climat en France, I4CE a aidé à la réalisation de cet exercice inédit en Pologne. L’étude permet d’analyser l’effet de levier des dépenses publiques dans les investissements concourant à l’atténuation du changement climatique.  
Une intervention importante des pouvoirs publics
Sur la période 2014-2019, les pouvoirs publics ont investi à hauteur de 13 milliards PLN (soit environ 2,9 milliards d’euros) dans la rénovation énergétique, soit 56% du total des investissements dans ce secteur. Leurs investissements, financés en grande partie par les fonds européens, ont largement diminué sur la période 2017-2019. Cependant, les ménages ont considérablement augmenté leurs investissements en 2019, grâce à l’introduction d’un allégement fiscal sur la rénovation thermique, et à l’extension du programme national « Clean Air ».  
La rénovation énergétique : un des secteurs d’investissement à privilégier dans les plans de relance économique
En réponse à la crise économique COVID-19, les programmes de relance représentent une opportunité pour accélérer la décarbonation des bâtiments existants, en fléchant davantage de fonds publics vers ce secteur. Cependant, les auteurs recommandent aux pouvoirs publics de mettre en œuvre également d’autres mesures qui contribueraient à augmenter les investissements dans le secteur. Entre autres : des programmes de financement à long-terme pour le secteur, la prise en compte de l’efficacité des rénovations dans l’octroi des aides publiques, la promotion des gestes de rénovation auprès des différents acteurs économiques.   Ce rapport est financé par l’Initiative européenne pour le climat (EUKI) du ministère fédéral allemand de l’environnement, de la protection de la nature et de la sécurité nucléaire (BMU). L’objectif principal de l’EUKI est d’encourager la coopération climatique au sein de l’Union européenne (UE) afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les opinions exprimées dans cet atelier relèvent de la seule responsabilité des organisateurs et ne reflètent pas nécessairement les vues du ministère fédéral de l’environnement, de la protection de la nature et de la sécurité nucléaire (BMU).   Soutenu par : Cette publication est en anglais