Événements Adaptation International

Écart entre les besoins et financements disponibles pour l’adaptation : méthode d’évaluation, nouveaux chiffre et retours d’expérience

Webinaires - Par : Dr. Vivian DEPOUES

Cliquez ici pour s’inscrire à Adaptation Futures

 

I4CE à Adaptation Futures 2023 (du 2 au 6 octobre 2023)

Organisée tous les deux ans, Adaptation Futures est la principale conférence internationale dédiée à l’adaptation aux changements climatiques. Elle rassemble les chercheurs, décideurs, praticiens et entreprises travaillant sur l’adaptation dans le monde entier. En 2023, c’est avec Ouranos et le gouvernement du Canada que le Programme des Nations-Unies pour l’Environnement (PNUE) organise la 7ème édition, à Montréal.  

 

I4CE sera présent tout au long de la semaine avec notamment deux temps forts coorganisés avec nos partenaires :

 

  • Écart entre les besoins et financements disponibles pour l’adaptation : méthode d’évaluation, nouveaux chiffre et retours d’expérience ;
  • Le « Sud » : nouvelles frontières de l’adaptation pour le « Nord » ? : voir plus d’informations sur cet événement

 

Date : vendredi 6 octobre 2023

Horaire : 14h30-16h (CEST) // 8h30-10h (heure de Montréal) 

Format : hybride

Partenaires : Paul Watkiss Associates

Description de l’événement

Le Rapport sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière d’adaptation aux changements climatiques est le baromètre annuel de référence sur les ressources nécessaires et effectivement mobilisées pour l’adaptation dans le monde.

 

Cette question, longtemps uniquement posée dans les pays en développement s’affirme aussi comme un enjeu critique dans les pays de l’OCDE. 

 

La session sera l’occasion de découvrir les résultats de l’édition 2023 du rapport du PNUE mais également de les mettre en perspective des analyses émergentes dans les pays européens et d’engager une discussion à la fois sur les méthodologies de chiffrages et sur les utilisations qui sont faites de ces évaluations pour combler les déficits d’adaptation. 

 

Alors que l’on comprend de plus en plus que le principal défi en matière d’adaptation ne sera pas de mettre en œuvre quelques actions ponctuelles (construire des digues ou végétaliser les villes) mais bien de transformer les manières d’aménager et de conduire de nombreuses activités économiques, la question des besoins évolue. Il ne s’agit plus seulement de lister quelques actions d’adaptation et leurs coûts (qui pourraient être pris en charge par un fonds dédié) mais bien de comprendre en quoi prendre en compte les évolutions du climat modifient en profondeur les équilibres économiques de tout ce qui est financé par ailleurs, en commençant par les budgets de grandes politiques publiques. 

 

Cette session a permis de mettre en discussion comment différents pays et organisations abordent ce défi. Nous y avons présenté les travaux développés en France dans le cadre de nos projets les plus récents (Quanti-Adapt et « Évaluation des implications économiques des trajectoires d’adaptation »)  

 

Participants : 

  • Vivian Dépoues (I4CE) ;
  • Paul Watkiss et Blanche Butera (Paul Watkiss Associates) ;
  • Henry Neufeldt (PNUE) ; 
  • Dipesh Chapagain (Oxfam) ; 
  • Georgia Savvidouu (Chalmers University of Technology). 

 

06 oct 2023

Écart entre les besoins et financements disponibles pour l’adaptation : méthode d’évaluation, nouveaux chiffre et retours d’expérience


Contacts I4CE
Dr. Vivian DEPOUES
Dr. Vivian DEPOUES
Chercheur senior – Adaptation au changement climatique Email
Pour aller plus loin
  • 17/05/2024
    Revenus carbone : leur rôle dans le financement de la transition climatique

    Le mois dernier, le secrétaire de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Simon Stiell, a souligné l’importance de cette année et de l’année prochaine pour l’Accord de Paris et a appelé à « un bond en avant dans le financement climatique » avant les Réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. En effet, les émissions devant atteindre leur maximum avant 2025, notre fenêtre d’opportunité pour maintenir l’augmentation de la température à +1,5°C se referme rapidement. Il est urgent d’accroître et d’améliorer les financements pour la transition. Les politiques de tarification du carbone et leurs recettes font partie des outils disponibles qui peuvent contribuer à combler le déficit de financement de la lutte contre le changement climatique.

  • 15/05/2024
    Maximiser les avantages de la tarification du carbone par l’utilisation des revenus carbone

    Les politiques de tarification du carbone et leurs revenus font partie des outils disponibles qui peuvent aider à combler le déficit de financement climatique. Avec des recettes provenant des taxes sur le carbone et des systèmes d’échange de quotas d’émission (ETS) qui ont triplé depuis l’Accord de Paris, et une tendance à la hausse qui pourrait se poursuivre à moyen terme, « comment utiliser les recettes du carbone » est devenu une question cruciale. Ce rapport, préparé dans le cadre du projet European Union Climate Dialogues (EUCDs) financé par l’Union européenne (UE), vise à informer les décideurs politiques et les praticiens sur les leçons apprises et les voies à suivre concernant l’utilisation des revenus du carbone, avec une approche globale basée sur un examen des expériences internationales.  

  • 13/05/2024 Tribune
    L’écologie populaire et la « bagnole » au secours des finances publiques

    La proposition de loi visant à accélérer le verdissement des flottes automobiles, en examen à l’Assemblée nationale, constitue pour le directeur de l’Institut de l’économie pour le climat Benoît Leguet un modèle pour marier écologie populaire et coût réduit pour les finances publiques. L’exécutif fait face à un triangle d’incompatibilité : réussir la planification écologique élaborée depuis deux ans ; inciter sans augmenter le déficit public, en questionnant toute dépense publique supplémentaire ; et inciter sans écologie punitive, comprendre sans fiscalité ni normes supplémentaires. Comment donc, dans les conditions budgétaires actuelles, mettre en oeuvre l’écologie populaire chère au Premier ministre ?

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer