Publications

Les tweets d’I4CE que VOUS avez préférés en 2018

17 janvier 2019 - Billet d'analyse - Par : Amélie FRITZ

I4CE commence la nouvelle année en mettant en avant ses activités 2018 que vous avez préférées. Après avoir consacré notre dernière actualité aux cinq publications d’I4CE les plus lues, nous continuons cette semaine avec les tweets d’I4CE les plus populaires. Sur tout le second semestre 2018, nous avons sélectionné le tweet le plus partagé chaque mois. Une manière de se remémorer et de faire le bilan de l’année écoulée.

 

 

TOP TWEET SEPTEMBRE : I4CE est-il utile ? Nos parties prenantes témoignent dans notre rapport d’activité

En septembre, I4CE mettait à l’honneur dans son rapport d’activité la préoccupation quotidienne du think tank : avoir de l’impact, apporter des informations et des idées utiles aux décideurs. Rapport dans lequel nous faisions témoigner des décideurs publics, des associations ou des entreprises sur l’utilité des actions d’I4CE. Nous avons aimé lire ce que nos parties prenantes pensent de nous et le diffuser sur tweeter, et a priori vous aussi.

 

Lire le Rapport d’activité

 

 

 

 

 

TOP TWEET OCTOBRE : Les (nombreux) dispositifs publics pour la rénovation énergétique

Pour s’y retrouver dans le foisonnement des dispositifs mis en place pour inciter les ménages français à rénover leurs logements, I4CE en donnait une vue d’ensemble dans un brief publié en octobre. Une vue d’ensemble sous la forme de deux illustrations : la première les présentait par ordre chronologique ; la seconde les classait selon le rôle joué par ces dispositifs dans le processus de décision des ménages.

 

Lire l’étude

 

 

 

TOP TWEET NOVEMBRE : Le financement de la lutte contre les changements climatiques au menu de l’assemblée nationale

Le 29 Novembre, I4CE organisait avec le collectif de députés transpartisan Accélérons, regroupant plus de 150 députés, une grande conférence à l’Assemblée nationale. L’objectif : faire le point sur les investissements climat en France grâce à l’édition 2018 du Panorama d’I4CE, et débattre des mesures à prendre pour accélérer ces investissements, aussi bien à l’échelle française qu’européenne. Vous avez été nombreux à partager sur twitter l’invitation à cet évènement, et nombreux à venir assister aux échanges avec les députés.

 

 

En savoir plus

 

 

 

 

TOP TWEET NOVEMBRE #2: Brune Poirson, secrétaire d’état à l’écologie, annonce la sortie du label bas carbone

I4CE ayant été très présent sur twitter en novembre 2018, nous ajoutons le deuxième tweet le plus populaire ce mois-ci. Lors d’une conférence organisée par I4CE, Brune Poirson lance le Label bas carbone. Grâce à ce label, les acteurs des territoires qui innovent pour le climat, et en particulier les acteurs de l’agriculture et de la forêt, pourront quantifier et certifier leurs réductions d’émissions de gaz à effet de serre et les valoriser économiquement. Le résultat de plusieurs années de travail d’I4CE en étroite collaboration avec de multiples partenaires.

 

En savoir plus

 

 

 

TOP TWEET DECEMBRE : Tout comprendre sur le climat en quelques chiffres

A l’occasion de l’ouverture de la COP 24 à Katowice, le Ministère de la transition écologique et solidaire et I4CE publiaient l’édition 2019 des Chiffres clés du climat. Un petit document à garder dans la poche, qui fournit de nombreux chiffres et graphiques sur les causes et les effets du changement climatique, les dispositifs mis en place pour lutter contre ce phénomène, ou encore les émissions de gaz à effet de serre à l’échelle du monde, de l’Europe et de la France.

 

Lire la publication

 

 

 

 

Contacts I4CE
Amélie FRITZ
Amélie FRITZ
Responsable communication et relations presse Email
Pour aller plus loin
  • 21/06/2024
    En attendant le Plan national d’adaptation au changement climatique

    Les élections législatives anticipées ont balayé la dernière chance pour le gouvernement de présenter le projet de 3ème Plan National d’Adaptation au Changement Climatique (PNACC3) avant l’été. Les travaux avaient néanmoins bien avancé et, quelles que soient les suites, il y aura trois choses à retenir des progrès des derniers mois sur l’adaptation. La première, c’est l’idée maitresse du PNACC3 – celle qui pourrait structurellement changer la donne en matière d’adaptation et autour de laquelle toutes les dynamiques ont commencé à s’aligner : le partage d’une trajectoire de réchauffement de référence (TRACC). La prise en compte systématique du climat futur selon les hypothèses partagées de cette TRACC est une manière efficace pour enfin arrêter de regarder dans le rétroviseur et concrétiser un « réflexe adaptation » dans tous les investissements structurants. À ce stade, la TRACC n’est encore inscrite dans le marbre nulle part. Aller au bout de cette idée nécessitera un nouveau moment politique sur l’adaptation.

  • 20/06/2024
    Vagues de chaleur : ce que l’on peut dire des coûts de l’adaptation des bâtiments

    Face aux conséquences grandissantes des vagues de chaleur sur les activités économiques et les populations, l’adaptation du secteur du bâtiment apparait désormais comme un nouvel impératif. Si la question du « comment » a déjà fait l’objet de nombreux travaux, la question du « combien » reste pour le moment peu traitée. Pour avancer en ce sens, nous présentons dans ce rapport : un premier état des lieux de ce que l’on sait dire à date des coûts de l’adaptation aux vagues de chaleur pour le secteur du bâtiment ; la méthodologie que nous avons utilisée pour chiffrer les surcoûts de l’adaptation aux vagues de chaleur, construite à partir des éléments disponibles et de discussions avec des experts.

  • 17/06/2024 Tribune
    Climat : doublons nos investissements en Europe

    Pour une Europe sûre et plus compétitive, il va falloir investir davantage en faveur de notre souveraineté énergétique et agricole, de notre compétitivité industrielle et de la protection de nos populations face aux aléas climatiques, estime Benoît Leguet, directeur de l’Institut de l’économie pour le climat. Oui, mais comment ? Si la surprise était plutôt à Paris qu’à Bruxelles dimanche soir, une lecture européenne des élections du 9 juin s’impose. Car même si elles font l’actualité au-delà de nos frontières, les élections législatives françaises n’auront qu’un impact limité sur le choix des « top jobs » bruxellois : présidence de la Commission, collège des commissaires, présidence du Parlement européen, présidence du Conseil.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer