La finance n’a pas encore pris la mesure des impacts climatiques

12 décembre 2018 - Point Climat - Par : Romain HUBERT / Michel CARDONA

Les institutions financières sont exposées aux multiples impacts du changement climatique déjà observés dans tous les pays du monde. Elles vont devoir analyser l’exposition de leurs activités à ces impacts, afin de prendre leurs décisions en connaissance de cause, et influencer la stratégie de réponse des acteurs qu’elles financent.

Comment appréhender les impacts climatiques pour les activités des institutions financières ? Où en sont les institutions financières dans la compréhension, l’analyse et la gestion de ces impacts ?

I4CE montre que les institutions financières n’ont pas encore pris la mesure des impacts du changement climatique, comme expliqué dans le Point Climat n°60.

Cela s’explique par une faible compréhension des enjeux, rappelés dans le Point Climat, mais aussi par des outils d’analyse encore balbutiants.

Pour aider les institutions financières à progresser dans l’analyse des impacts du changement climatique, I4CE fait l’état des lieux des outils d’analyse existants et de leurs améliorations possibles, dans le rapport  « Getting started on physical climate risk analysis in finance » produit pour le projet ClimINVEST.

La finance n’a pas encore pris la mesure des impacts climatiques pdf
Voir les annexes
  • ClimINVEST – Report – Getting started on Physical climate risk analysis in finance – Available approaches and the way forward Télécharger
  • ClimINVEST – EXECUTIVE SUMMARY – Getting started on Physical climate risk analysis in finance Télécharger
  • La finanza aún no ha medido el alcance de los impactos climáticos Télécharger
Contacts I4CE
Romain HUBERT
Romain HUBERT
Chef de projet - Finance, investissement et climat Email
Michel CARDONA
Michel CARDONA
Associate Expert - Financial Sector, Risks and Climate Change Email
Pour aller plus loin
  • 14/07/2014
    Smart Unconventional Monetary (SUMO) policies : giving impetus to green investment

    A l’heure actuelle, on sait que les seules dépenses publiques ne seront pas suffisantes pour atteindre un objectif de limitation du réchauffement climatique à 2 degrés d’ici 2050. Par conséquent, il y a une double nécessité : déplacer les investissements privés des secteurs intensifs en carbone vers des secteurs sobres en carbone et mobiliser de […]

  • 06/02/2017
    Accord de Paris sur les changements climatiques : de l’engagement à l’action

    Évaluation des options pour augmenter le soutien financier L’ampleur des investissements nécessaires pour atteindre les objectifs nationaux et internationaux en matière de changement climatique implique une utilisation raisonnée des ressources publiques ainsi que la réorientation et la mise en cohérence des flux financiers privés. Retrouvez ci-dessous l’article paru dans le Numéro 104- 4e trimestre 2016 de Liaison Energie-Franophonie.  

  • 21/09/2014
    Les politiques SUMO : des politiques monétaires intelligentes pour stimuler les investissements verts

    Par Camille Ferron et Romain Morel, I4CE Nouvelle commission européenne : le Commissaire, Miguel Arias Cañete (Espagne) prendra en charge les responsabilités de l’Action pour le Climat et de l’Énergie. Réforme de l’EU ETS : Plusieurs états membres, dont l’Allemagne, le Danemark, la Lettonie, la Slovénie, et la Suède soutiennent la proposition d’un fonctionnement de […]

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer