Se lancer dans l’analyse de risques climatiques physiques en finance

12 décembre 2018 - Etude Climat - Par : Morgane NICOL / Julie EVAIN / Romain HUBERT

Les institutions financières sont déjà exposées aux potentiels impacts physiques du changement climatique, aussi appelés « risques climatiques physiques » en finance. Elles vont devoir analyser l’exposition de leurs activités à ces impacts, afin de prendre leurs décisions en connaissance de cause, et influencer la stratégie de réponse des acteurs qu’elles financent.

Cependant les institutions financières manquent d’une information adéquate pour analyser leur exposition à ces risques, comme le laissent entendre leurs exercices de reporting climat. En 2018, les institutions financières commencent tout juste à explorer le sujet, en testant les méthodes développées par des fournisseurs de services externes.

 

Où en sont les approches d’analyse du risque climatique physique, mises à disposition par les fournisseurs de services ? Quelle information donnent-elles, où sont leurs limites, et comment aller plus loin ?

Dans le cadre du projet européen ClimINVEST, I4CE passe en revue les approches développées par huit fournisseurs de services. Le rapport comporte une analyse détaillée de ces approches dans un cadre analytique commun, et discute les aspects cruciaux de ces analyses : l’information en sortie et sa quantification ; le périmètre d’analyse ; les sources de données et leur granularité ; les stratégies pour analyser les impacts ; le recours à l’analyse prospective.

Cette revue s’appuie sur les informations que les fournisseurs de services ont accepté de transmettre aux auteurs. Le détail des informations sur chaque approche est disponible dans l’Annexe 3 du rapport.

Ce rapport contribue à la première phase du projet ClimINVEST, pour analyser quels sont les besoins d’information des institutions financières sur le risque climatique physique. Les résultats de ce rapport ont ensuite été intégrés à un rapport de synthèse sur le besoin d’information des acteurs financiers en France, aux Pays-Bas et en Norvège.

 

L’étape suive du projet consiste à former des groupes de travail composés des scientifiques du consortium ClimINVEST et d’institutions financières, afin de faire progresser ensemble l’information utile aux acteurs financiers pour analyser ces risques.

 

Plus d’information sur le site du projet ClimINVEST

 

Se lancer dans l’analyse de risques climatiques physiques en finance pdf
Voir les annexes
  • ClimINVEST – EXECUTIVE SUMMARY – Getting started on Physical climate risk analysis in finance Télécharger
Contacts I4CE
Morgane NICOL
Morgane NICOL
Directrice du Programme Territoires Email
Julie EVAIN
Julie EVAIN
Cheffe de projet - Finance Email
Romain HUBERT
Romain HUBERT
Chef de projet - Finance, investissement et climat Email
Pour aller plus loin
  • 04/05/2017
    Pourquoi aligner son portefeuille financier sur une trajectoire bas-carbone pour gérer ses risques de transition ?

    Les acteurs financiers sont aujourd’hui exposés à des risques de transition majeurs liés au changement climatique : les risques climatiques physiques : ce sont les impacts financiers incertains qui résultent des effets du changement climatique sur les acteurs économiques et sur les portefeuilles d’actifs ; les risques de transition : ce sont les impacts financiers […]

  • 18/07/2018 Billet d'analyse
    La Banque de France et I4CE deviennent partenaires pour la finance climat

    Pour accélérer la prise en compte des risques et opportunités climatiques par le secteur financier, la Banque de France et I4CE deviennent partenaires. Ce partenariat vise à faciliter l’échange d’expertise entre les deux institutions, et plus généralement les interactions entre les chercheurs, les acteurs du secteur financier et les autorités publiques. Il permettra également de soutenir les travaux de la Banque de France au sein du réseau des banques centrales et des superviseurs pour le verdissement du système financier (NGFS – Network for Greening the Financial System), qu’elle a lancé lors du One Planet Summit de décembre 2017.

  • 21/06/2018 Billet d'analyse
    Transition énergétique et mise en oeuvre de l’Accord de Paris en Tunisie : Quel est le rôle du secteur financier?

    Dans le cadre de l’initiative «Partnership for Market Readiness» (PMR), financée par la Banque Mondiale (BM), le Programme des Nations unies pour le Développement et l’Agence Nationale pour la Maîtrise de l’Energie (ANME) en collaboration avec l’Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers (APTBEF) et l’Institute for Climate Economics (I4CE), ont organisé lundi 18 juin 2018 à Tunis, un déjeuner débat sur le rôle du secteur financier dans la transition énergétique et la mise en œuvre de l’accord de Paris en Tunisie.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer