Pour une autre approche du risque climatique en finance – Tenir pleinement compte des incertitudes

4 novembre 2019 - Étude Climat - Par : Vincent BOUCHET (Groupe Caisse des Dépôts) / Morgane NICOL / Michel CARDONA / Dr. Vivian DEPOUES

L’intégration des risques climatiques dans les pratiques de gestion financière n’est pas une chose aisée. En effet, comme le montre cette note à partir de l’exemple des activités bancaires, les caractéristiques intrinsèques de ces risques – de long terme, non probabilisables et sans historiques – sont souvent difficilement compatibles avec les processus standards qui reposent sur des probabilités établies à partir du passé. Pourtant, l’incertitude ne peut pas être un prétexte à l’inaction. Le cadre de la théorie de la décision en univers incertain fournit en effet des approches et des outils alternatifs permettant de décider malgré les incertitudes. Bien que développés dans des contextes différents des activités financières, nous défendons que ce qui sous-tend ces approches – et notamment l’importance accordée aux critères d’adaptabilité et de robustesse des choix de gestion – pourrait être mobilisé par les acteurs financiers. Nous proposons des pistes de discussions en ce sens, concernant à la fois la stratégie et la régulation bancaires.

 

La première partie de la présente note rappelle ce que sont les risques de transition et les risques climatiques physiques et les trois principales sources d’incertitude qui leur sont associées. Nous revenons ensuite sur les processus standard de gestion des risques par les établissements bancaires avant de montrer pourquoi il est particulièrement compliqué d’y intégrer les risques climatiques. Puis, nous passons en revue plusieurs outils d’aide à la décision utilisés dans d’autres secteurs. Enfin, en conclusion, nous suggérons des pistes pour adapter ces outils au secteur de la finance.

 

Ce document a vocation à servir de base d’échange entre des praticiens de la gestion des risques du secteur bancaire, le régulateur mais aussi des opérateurs et chercheurs ayant déjà appliqué des approches exploratoires dans d’autres domaines. Il nous semble essentiel de discuter des conditions à réunir pour rendre de telles évolutions possibles, en s’inspirant de ce qui est fait dans d’autres secteurs, pour améliorer ainsi la prise en compte des risques climatiques dans le financement de l’économie. Bien qu’exploratoire, ce travail ouvre également des pistes d’études de cas à conduire.

 

 

Pour une autre approche du risque climatique en finance – Tenir pleinement compte des incertitudes Télécharger
Contacts I4CE
Morgane NICOL
Morgane NICOL
Directrice de programme – Collectivités, Adaptation, Financement public Email
Michel CARDONA
Michel CARDONA
Expert associé senior – Secteur financier, Risques et Changement climatique Email
Dr. Vivian DEPOUES
Dr. Vivian DEPOUES
Chercheur senior – Adaptation au changement climatique Email
Pour aller plus loin
  • 29/09/2023
    Plan national d’adaptation au changement climatique : qu’en attendre ?

    Un projet de plan national d’adaptation au changement climatique, le troisième PNACC, sera présenté par le gouvernement d’ici la fin de l’année comme rappelé lundi par le Président de la République. Ce plan devra être ambitieux pour préparer la France à faire face aux impacts du changement climatique. Au-delà de la nouvelle trajectoire de réchauffement de référence (TRACC), que devrait contenir ce plan ? Ce plan devra présenter des mesures concrètes, et y associer un budget suffisant pour leur mise en œuvre. Pour certains chantiers de l’adaptation, certaines mesures déployables à court-terme sont déjà identifiées. 

  • 29/08/2023 Tribune
    Climat : l’économie française doit se préparer à +4°C

    Après un été qui a encore vu tomber des records climatiques, la question se pose de la résilience des activités économiques et des investissements dans un climat qui change. La France doit rapidement adopter une trajectoire de réchauffement de référence pour inciter les acteurs publics comme privés à anticiper et prévenir les risques. Après un mois de juin 2023 parmi les plus chauds jamais enregistrés en France, l’été a été clément pour la plupart des Français. Nous n’avons pas eu, sur l’ensemble du territoire, de redite de l’été 2022. Mais l’Europe et le reste du monde ont vécu un tout autre été, avec des températures record dans nombre de pays ; les mois de juin et de juillet les plus chauds jamais enregistrés à l’échelle mondiale ; des incendies en Grèce, au Canada, à Ténérife et à Hawaï ; des inondations en Chine.

  • 21/07/2023
    7 milliards pour le climat, le compte est bon ?

    « Un investissement inédit de l’État pour la transition écologique ». C’est ainsi que la Première ministre a présenté la hausse de 7 milliards d’euros des aides à la rénovation des bâtiments, aux transports en commun, aux véhicules électriques ou encore à la transition agricole dans le futur budget 2024 de l’État. Inédite, cette hausse l’est en effet. Il n’y a guère que la crise du COVID et son Plan de relance pour avoir – momentanément – conduit à une hausse aussi importante des crédits pour la transition. L’effort est donc à saluer.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer