warning icon
YOUR BROWSER IS OUT OF DATE!

This website uses the latest web technologies so it requires an up-to-date, fast browser!
Please try Firefox or Chrome!
Le gouvernement vient de modifier par décret les obligations de reporting environnemental, social et de gouvernance qui pèsent sur les investisseurs français. Romain Hubert de l’Institut de l’économie pour le climat- I4CE explique pourquoi ce décret était attendu et nécessaire en matière de reporting climat. S’il salue l’option retenue pour enfin améliorer la qualité du reporting, il regrette que le décret n’incite pas les investisseurs à clarifier leur rôle dans la lutte contre les changements climatiques.

Voir l’ensemble de la Tribune de Romain Hubert d’I4CE sur le site de Revue Banque

Des années d’innovation (et de confusion) méthodologique

L’objectif du reporting climat est d’amener les investisseurs à fournir une information claire, concise, fiable et comparable sur la gestion de leur exposition aux risques climatiques – le risque de transition et le risque physique – et sur leur stratégie pour contribuer à la transition bas carbone. C’est un véritable défi technique pour les investisseurs, qui doivent trouver comment fournir une mesure convaincante de leur situation sur ces enjeux, et des indicateurs pour suivre leurs progrès.

La première obligation de reporting pour les investisseurs français remonte à 2015, avec l’article 173-VI de la loi pour la transition énergétique et la croissance verte. C’était une première mondiale, dans un contexte où…



Sur le même sujet


Contact


Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat. 

loading
×