Les comptes mondiaux du carbone en 2018

17 avril 2018 - Point Climat - Par : Dr. Sébastien POSTIC / Clément METIVIER

Les comptes mondiaux du carbone en 2018 d’I4CE présentent les principales tendances concernant la mise en oeuvre des politiques de tarification explicites du carbone dans le monde en 2018.

 

5 tendances en 2018

  1. (Trop) Peu de juridictions ont mis en place un prix explicite du carbone. Au 1er avril 2018, 46 pays et 26 provinces ou villes ont établi une politique de tarification du carbone via des taxes sur le carbone et des systèmes d’échange de quotas d’émission (SEQE) ;
  2. La mise en oeuvre de politiques de tarification du carbone s’accélère. En 2017, 3 SEQE et 3 taxes carbone ont été mises en place, et plus de 25 instruments de tarification du carbone ont été annoncés pour les années à venir ;
  3. Les revenus du carbone représentent un levier de financement de plus en plus important pour l’environnement et l’économie. I4CE estime que les instruments de tarification du carbone ont généré 32 milliards de dollars (26 milliards d’euros) de revenus en 2017, contre 22 milliards de dollars en 2016 ;
  4. Un prix du carbone qui est jugé comme trop faible par les acteurs économiques. Le prix explicite de la tonne de CO2 en 2018 est globalement compris entre moins de 1 dollar (1 euro) et 139 dollars (114 euros) selon la juridiction ;
  5. Les prix explicites du carbone en 2018 ne sont pas alignés sur la trajectoire des 2°C.

Frise chronologique, carte du monde, tableau détaillé et graphique de synthèse fournissent toutes les informations sur les juridictions disposant ou ayant prévu d’établir des politiques explicites de tarification du carbone, le type d’instrument choisi, les secteurs et combustibles couverts, les niveaux de prix et l’utilisation des revenus générés.

Carte mondiale des prix explicites du carbone en 2018

carte-prix-du-carbone

Pour aller plus loin
  • 13/07/2017
    Rapport intégral Panorama des financements climat édition 2016
  • 03/09/2020 Billet d'analyse
    Volet climat du plan de relance : « Jusqu’ici tout va bien »

    Le gouvernement vient de dévoiler officiellement le contenu de son plan de relance de 100 milliards, dont une partie est dédiée à la lutte contre le dérèglement climatique. S’il faudra attendre d’avoir tous les détails pour juger de la capacité de ce plan à mettre la France sur la voie de la neutralité carbone, Louise Kessler et Quentin Perrier d’I4CE considèrent que c’est un bon début : les montants alloués à la rénovation énergétique des bâtiments, à la mobilité ou à la production d’énergie correspondent, dans les grandes lignes, aux besoins de financements publics additionnels identifiés par I4CE avant l’été.

  • 27/05/2015
    Japon : une étude de cas de tarification du carbone

    Le Japon a une longue expérience dans les systèmes d’échange de quotas d’émissions de CO2 avec son système volontaire, qui n’est plus opérationnel à ce jour. Aujourd’hui, le Japon utilise des mécanismes nationaux et bilatéraux de crédits de compensation. Publiée en mai 2015 par I4CE avec the International Emissions Trading Association (IETA) et the Environmental […]

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer