Tarification du carbone dans le monde : l’augmentation des revenus pose la question des usages

4 octobre 2018 - Point Climat - Par : Clément METIVIER / Dr. Sébastien POSTIC

 

Cet éclairage souligne que dans un contexte d’accélération des politiques de tarification du carbone, les revenus générés sont en augmentation (26 milliards d’euros en 2017). Dès lors, la question de l’usage des revenus carbone se pose.

 

I4CE distingue 4 grands usages des revenus carbone :

  • Investissements dans les projets bas-carbone ;
  • Allocation au budget général ;
  • Baisse d’autres taxes ;
  • Versement direct de primes et de subventions.

Evaluer la pertinence d’un usage des revenus doit se faire selon plusieurs dimensions, et il n’existe pas de recette miracle pour utiliser les revenus de manière optimale. I4CE souligne que pour maximiser l’acceptabilité et la performance des instruments de tarification du carbone, la transparence et la discussion sur l’usage des revenus sont des enjeux centraux. 

 

Tarification du carbone dans le monde : l’augmentation des revenus pose la question des usages pdf
Contacts I4CE
Dr. Sébastien POSTIC
Dr. Sébastien POSTIC
Chef de projet – Industrie, énergie et climat Email
Pour aller plus loin
  • 13/01/2023
    Agenda climat 2023 : il n’y a jamais eu de meilleur moment pour agir

    2022 a été une année mouvementée sur le plan du climat. L’année a vu l’émergence d’un nouveau concept, celui de la polycrise : guerre en Ukraine, suites du Covid, retour de l’inflation, crise du gaz, pénuries agricoles, sécheresses persistantes et autres événements climatiques.  Toutes ces crises ont pointé in fine notre dépendance directe et indirecte aux énergies fossiles ; nos fragilités face à un climat qui change ; et la vulnérabilité de nos économies et des classes moyennes et modestes.

  • 12/01/2023 Tribune
    « Tiers-financement » de la rénovation des bâtiments publics : oui, mais avec quels financements ?

    Une proposition de loi déposée par le groupe majoritaire à l’Assemblée Nationale vise à créer un nouveau mécanisme de « tiers-financement » des travaux de rénovation énergétique conduits sur le parc immobilier de l’État et des collectivités. Cet outil peut se révéler intéressant notamment pour faciliter le portage financier de travaux de rénovation par des structures tierces, en permettant la mutualisation de l’ingénierie et le lissage de l’effort financier dans le temps. Néanmoins, il ne résoudra pas l’enjeu central de la massification de ces investissements, selon l’analyse conduite par François Thomazeau : faire pré-financer les travaux par un tiers privé s’apparente simplement à la facilitation d’une nouvelle modalité d’endettement, et l’équation du financement de la politique de rénovation du patrimoine public pour répondre aux besoins identifiés dans la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) reste non résolue à ce jour.

  • 06/01/2023
    Les chiffres clés du climat

    Chez I4CE nous avons la conviction que le financement est l’une des clés de la lutte contre le changement climatique. De lourds investissements seront en effet à réaliser, tant pour réduire les émissions que pour s’adapter à un climat qui se dérègle, et il nous faut décider qui paiera quoi. Nous avons aussi la conviction que, pour relever ce défi du financement, nous avons besoins de données de qualité, de chiffres fiables. Des chiffres sur les investissements climat d’aujourd’hui, sur les investissements qu’il nous faudra faire demain, sur les financements apportés par les Etats, sur ceux des collectivités locales…

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer