warning icon
YOUR BROWSER IS OUT OF DATE!

This website uses the latest web technologies so it requires an up-to-date, fast browser!
Please try Firefox or Chrome!

FRANçAIS


PUBLICATIONS


En tant que financeur principal de l’économie française et européenne, les banques jouent un rôle de premier ordre dans le financement de la transition. Leur contribution actuelle est de l’ordre de 8 milliards d’euros par an, mais elle va devoir plus que doubler d’après les estimations d’I4CE. Pour accélérer cette mutation des acteurs bancaires, et pour prévenir leurs expositions croissantes aux risques climatiques, le débat a eu tendance à se cristalliser sur la pertinence de reformer, ou non, les exigences prudentielles. Ces exigences ont pour but de protéger la stabilité financière et les banques en cas de crise, en obligeant ces dernières à provisionner des réserves pour faire face à différents risques. Deux visions s’opposent sur le climat, entre les partisans d’un Green Supporting Factor (GSF) et ceux d’un Penalising Factor (PF). (...)



En 2015, la France a lancé une obligation pionnière de reporting demandant aux plus grands investisseurs d’expliquer leur stratégie de prise en compte des risques liés au climat, et de contribution aux objectifs de l’Accord de Paris et de la Stratégie nationale bas-carbone. Le bilan des trois années de reporting est mitigé et l’heure est au renforcement des obligations en France (par le décret de l’article 29 LEC) et à l’échelle européenne (notamment par le règlement « Disclosure » ou SFDR). (...)



Alors que les impacts financiers du changement climatique se matérialisent déjà, les régulateurs incitent activement les institutions financières à analyser et gérer leur exposition aux « risques climatiques physiques », et à expliquer comment elles s’y prennent suivant les recommandations de la TCFD. Comment les acteurs financiers peuvent-ils se saisir efficacement de cet exercice nouveau ? (...)




Les institutions financières sont déjà exposées aux potentiels impacts physiques du changement climatique, aussi appelés « risques climatiques physiques » en finance. Elles vont devoir analyser l’exposition de leurs activités à ces impacts, afin de prendre leurs décisions en connaissance de cause, et influencer la stratégie de réponse des acteurs qu’elles financent. Cependant les institutions financières manquent […] (...)


thumbnail of 1122-i4ce(3097)-ScenariosTransition Etude_vf web


La transition vers une économie bas-carbone implique des modifications profondes des systèmes socio-économiques. Son ampleur et sa nature exacte vont dépendre des actions que nos sociétés vont mettre en place pour gérer l’enjeu climatique, et ne peuvent pas être parfaitement connues à l’avance. Elle induit donc des risques et opportunités pour les acteurs économiques, que […] (...)


thumbnail of I4CE•Framework_Alignment_Financial_Paris_Agreement_52p


Depuis l’adoption de l’Accord de Paris, les institutions financières et autres acteurs économiques se sont engagés à « aligner » leurs activités avec les objectifs définis par les gouvernements nationaux en 2015. De nombreux travaux de chercheurs et praticiens ont été publiés sur « l’Alignement » avec les objectifs de l’Accord de Paris, mais à ce jour, aucun cadre […] (...)


thumbnail of Report 2019 03-FINAL -web3


Le 14 Janvier 2019, le géant énergéticien PG&E se déclare en faillite suite aux feux de forêt californiens. C’est à ce jour le cas le plus frappant des impacts climatiques sur les entreprises et leurs parties prenantes financières, matérialisant ce qu’on appelle aussi le « risque climatique physique ». Alors que la gestion du risque est l’empreinte […] (...)


thumbnail of I4CE_2018_La finance et les impacts climatiques


Les institutions financières sont exposées aux multiples impacts du changement climatique déjà observés dans tous les pays du monde. Elles vont devoir analyser l’exposition de leurs activités à ces impacts, afin de prendre leurs décisions en connaissance de cause, et influencer la stratégie de réponse des acteurs qu’elles financent. Comment appréhender les impacts climatiques pour […] (...)


thumbnail of I4CE_Incertitudes_Pour une autre approche du risque en finance_vf


L’intégration des risques climatiques dans les pratiques de gestion financière n’est pas une chose aisée. En effet, comme le montre cette note à partir de l’exemple des activités bancaires, les caractéristiques intrinsèques de ces risques – de long terme, non probabilisables et sans historiques – sont souvent difficilement compatibles avec les processus standards qui reposent […] (...)


loading
×