L’Europe doit passer du déni à l’acceptation dans la course aux technologies propres

15 septembre 2023 - Édito de la semaine - Par : Ciarán HUMPHREYS

Les psychologues parlent parfois des cinq étapes du deuil : le déni, la colère, le marchandage, la dépression et l’acceptation. La réaction européenne à l’Inflation Reduction Act, adopté il y a un an, a été étonnamment similaire à ces étapes du deuil. Colère des décideurs politiques face au protectionnisme américain. Dépression du secteur privé qui craint que l’Europe prenne un retard insurmontable dans la course mondiale aux technologies propres. Déni sur l’écart entre les efforts de l’UE et des États-Unis, en arguant que la somme de toutes les dépenses de l’UE et des États membres dans le domaine des technologies propres équivaut à une estimation conservatrice de ce que propose le seul IRA, sans prendre en compte l’ensemble des mécanismes américains qui subventionnent les cleantech au niveau fédéral et étatique.

 

Pendant ce temps là, l’UE est entrée dans l’étape du marchandage, avec la négociation du règlement pour une industrie «net zéro» (NZIA) et de la plateforme des technologies stratégiques pour l’Europe (STEP). Elle tente, pour l’instant sans succès, de concilier la réalité de la course mondiale aux technologies propres avec la volonté limitée de certains États membres de trouver une solution européenne ambitieuse. 

 

Il est temps de sortir de la colère, de la dépression, du déni et du marchandage, et d’entrer dans l’acceptation. Comme le soulignait déjà Thomas Pellerin-Carlin en février, les États-Unis (ainsi que la Chine, le Canada, la Corée et d’autres) misent gros sur les technologies propres. Avec les élections européennes qui approchent à grands pas, l’UE doit se doter d’un plan d’investissement à la hauteur de ses ambitions climatiques et industrielles.

Comme l’a clairement indiqué la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, dans son discours de mercredi sur l’état de l’Union, « l’avenir de notre industrie des technologies propres doit se faire en Europe ». Pour ce faire, l’UE peut d’abord se tourner vers les outils dont elle dispose déjà – le plus efficace étant le Fonds pour l’innovation. Dans l’analyse publiée aujourd’hui, I4CE examine comment le plus grand fonds européen pour l’innovation climatique peut ouvrir la voie à la prochaine phase du Pacte vert européen – et soutenir la décarbonation de l’UE, la sécurité énergétique et la compétitivité économique des décennies à venir. Avec un peu de chance, cela pourrait nous aider à surmonter le choc de l’IRA.

 

Lire la newsletter

Pour aller plus loin
  • 22/03/2024
    5 ans de politique climatique européenne : Quel bilan ? Quelles perspectives ?

    Les élections européennes approchent, et avec elles la crainte d’un retour en arrière sur les politiques climatiques. Quelle que soit l’issue de ces élections, à I4CE nous continuerons à produire de l’expertise pour faire avancer les politiques climatiques en Europe. C’est ce que nous avons fait ce lundi, lors d’une conférence organisée avec l’Institut Jacques Delors et Strategic Perspectives. Autour de trois tables rondes disponibles en replay, nous avons cherché à tirer le bilan du Pacte vert et à tracer des perspectives pour la suite, avec trois questions phares : Comment faire émerger un nouveau mode de gouvernance ? Comment rendre la transition accessible à tous ? Quels besoins d’investissements et quel rôle pour le financement privé ?

  • 15/03/2024
    Cadre de certification européen : le diable se cache dans les détails

    Quelques jours après l’aboutissement des négociations sur le Cadre de certification de l’Union européenne relatif aux absorptions de carbone (CRCF), I4CE a contribué à l’organisation du European Carbon Farming Summit à Valencia, dans le cadre du projet CREDIBLE. La forte participation des parties prenantes à ce sommet témoigne des attentes pour mieux valoriser les pratiques agricoles et forestières bas carbone grâce à ce nouvel outil. On retient du sommet de grands espoirs sur l’amélioration et l’harmonisation de la mesure du carbone pour certifier les projets, grâce à la télédétection notamment, dans un secteur où les incertitudes sont importantes.

  • 29/02/2024 Billet d'analyse
    Cadre de certification européen : une esquisse de qualité qui ne garantit pas la valeur du tableau final

    Les co-législateurs européens viennent de se mettre d’accord en trilogue sur le contenu du futur cadre de certification carbone européen (Carbon Removal Certification Framework, CRCF en anglais). Des négociations fructueuses et rapides dans un contexte de recul général sur l’adoption des différents textes du Green Deal. A l’heure où environnement et revenus des agriculteurs sont mis en opposition, ce projet de règlement rassemble ces deux enjeux pour créer des conditions d‘investissement dans la transition agricole et forestière. De nombreux détails restent cependant à clarifier pour que ce cadre permette des financements à la fois efficaces et ambitieux pour le climat.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer