Publications

COP22 à Marrakech : un passage à l’action réussi qui devra se traduire par une accélération d’ici 2018

L’Accord de Paris adopté en décembre 2015 lors de la COP21 a posé les principes et les objectifs d’une transition globale vers des modèles économiques et sociaux zéro carbone et résilients aux changement climatique à l’horizon 2050. Fondée sur un nouveau régime multilatéral de coopération, la dynamique d’entrainement des Etats et des acteurs non-étatiques impulsée lors de la COP21 doit aujourd’hui démontrer sa robustesse et être mise en oeuvre. Confirmer la pérennité de l’élan de 2015 et avancer dans la définition d’un cadre de mise en oeuvre commun de l’Accord étaient les défis de la COP22 qui s’est tenue au Maroc du 7 au 18 novembre dernier.

Ce point Climat revient sur ce qu’il s’est passé lors des 12 derniers mois, sur les avancées de cette conférence de Marrakech et sur les défis qui jalonnent le long processus vers un ré-alignement de l’économie mondiale en réponse au changement climatique. Il souligne notamment que :

  • Avec l’entrée en vigueur anticipée de l’Accord de Paris,  les discussions internationales sur le climat entrent à nouveau dans un cycle moins politique et plus technique dont le pas de temps différent devrait nous mener jusqu’en 2018 pour mettre en place l’ensemble des dispositifs (de transparence, de progression continu, de financement, etc.) prévus lors de la COP21;
  • les principes d’universalité et de dynamique mondiale de coopération établis par l’Accord de Paris ont connu cette année leurs premières « mises à l’épreuves » dans un contexte international agité ;
  • des signaux positifs continuent d’être envoyés par de nombreux acteurs étatiques et non-étatiques engagés dans des transformations profondes de leurs modèles ;
  • les questions de l’ambition et de la vitesse de la transition restent un défi encore non relevé : en l’état actuel, les contributions nationales n’aboutissent pas à une trajectoire d’émissions compatible avec les objectifs de long terme de l’Accord de Paris : limiter l’augmentation de la température sous les +2°C d’ici la fin du siècle.

La COP22 poursuit donc le chapitre ouvert à Paris en 2015 mais sans le terminer.

COP22 à Marrakech : un passage à l’action réussi qui devra se traduire par une accélération d’ici 2018 Télécharger
Contacts I4CE
Morgane NICOL
Morgane NICOL
Directrice de programme – Collectivités, Adaptation, Financement public Email
Dr. Vivian DEPOUES
Dr. Vivian DEPOUES
Chercheur senior – Adaptation au changement climatique Email
Hadrien HAINAUT
Hadrien HAINAUT
Responsable d'unité – Panorama des financements climat, Transition énergétique et prospective Email
Clothilde TRONQUET
Clothilde TRONQUET
Chercheuse – Carbon farming, Marchés carbone, Clubs Agriculture et Forêt Email
Benoît LEGUET
Benoît LEGUET
Directeur général Email
Pour aller plus loin
  • 17/06/2024 Tribune
    Climat : doublons nos investissements en Europe

    Pour une Europe sûre et plus compétitive, il va falloir investir davantage en faveur de notre souveraineté énergétique et agricole, de notre compétitivité industrielle et de la protection de nos populations face aux aléas climatiques, estime Benoît Leguet, directeur de l’Institut de l’économie pour le climat. Oui, mais comment ? Si la surprise était plutôt à Paris qu’à Bruxelles dimanche soir, une lecture européenne des élections du 9 juin s’impose. Car même si elles font l’actualité au-delà de nos frontières, les élections législatives françaises n’auront qu’un impact limité sur le choix des « top jobs » bruxellois : présidence de la Commission, collège des commissaires, présidence du Parlement européen, présidence du Conseil.

  • 13/06/2024 Billet d'analyse
    Après Bonn et vers la COP 29 : la bataille du financement et le rôle des plans de financement pour la transition

    Des négociations climatiques tendues viennent de s’achever à Bonn avec des progrès limités sur le financement et les engagements climatiques révisés dans le cadre de l’Accord de Paris. Cela contraste avec les ambitions exprimées lors de la cérémonie d’ouverture de la soixantième session des organes subsidiaires (SB 60) de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Simon Stiell – Secrétaire exécutif – a souligné la nécessité de « faire de sérieux progrès en matière de financement, le grand facilitateur de l’action climatique » et de viser des contributions déterminées au niveau national de troisième génération (CDN 3.0) plus audacieuses, plus larges et plus inclusives qui « peuvent servir de plans directeurs pour propulser les économies et les sociétés vers l’avant et favoriser une plus grande résilience» .  

  • 07/06/2024
    Nouvelle mandature européenne : 5 ans pour relever le défi de l’investissement climat

    Ce week-end, les citoyens de l’Union européenne se rendent aux urnes. Nombreux sont ceux qui s’attendent à un basculement à droite de l’échiquier politique, contrastant fortement avec la «vague verte» de 2019. À Bruxelles, les dirigeants envisagent un mandat de cinq ans dominé par les questions de sécurité et de compétitivité. En cette période de turbulences, quel est l’avenir des politiques climatiques phare de l’Europe, le Pacte vert ? Le Pacte vert et le paquet “Fit for 55” nous ont donné le un cadre réglementaire – mais leur mise en œuvre nécessite des investissements. Le rapport d’I4CE sur le déficit d’investissements climat européens montre que les investissements climat doivent doubler pour que l’objectif de 2030 soit réalisable.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer