Publications Collectivités

Tribune I Changeons nos budgets, agissons pour le climat

23 novembre 2020 - Tribune - Par : Morgane NICOL

La construction puis le vote du budget sont des moments clés où s’incarne concrètement la politique climatique d’une collectivité territoriale. I4CE en partenariat également avec France Urbaine, l’Association des Maires de France, l’Agence France locale et EIT Climate KIC propose une méthodologie d’évaluation climat des budgets locaux et invite les collectivités à s’en saisir.

 

Les collectivités territoriales sont les fers de lance de la transition écologique. Elles accompagnent les initiatives locales pour bâtir des territoires neutres en carbone et protéger les biens communs. Elles sont en première ligne pour offrir à leurs habitants de nouvelles solutions de mobilité durable ou les aider à baisser leurs factures énergétiques, pour rénover le parc de bâtiments publics et réduire les consommations d’eau, pour améliorer la qualité de l’air et préserver la biodiversité, ou encore pour adapter les territoires aux sécheresses, à la hausse des températures et du niveau de la mer.

 

Les dépenses budgétaires d’aujourd’hui préparent les territoires de demain, et relever ces défis impose donc aux collectivités d’aligner leurs dépenses publiques avec leurs projets de transition écologique. Chaque dépense structurante devrait être évaluée et débattue pour s’assurer de sa cohérence avec cette ambition. Car c’est au moment de la construction des budgets puis des débats budgétaires, au moment des arbitrages sur les dépenses qui seront effectivement réalisées, que les élus locaux et les services ont la possibilité de questionner ces dépenses et de trouver les meilleurs équilibres pour réaliser la transition écologique et répondre aux forts enjeux sociaux auxquels les collectivités sont confrontées.

 

Pour ce faire, nous avons construit une méthode d’évaluation des dépenses des villes et métropoles sous le prisme du climat, en partenariat également avec France Urbaine, l’Association des Maires de France, l’Agence France locale et EIT Climate KIC.  C’est un outil d’aide à la décision permettant à des élus locaux de vérifier que les budgets qu’ils votent prennent en compte les objectifs climatiques. Et comme tout ne sera pas « vert » du premier coup, cette méthode leur permettra d’améliorer d’année en année l’impact de leurs budgets sur le climat, en éliminant progressivement des dépenses ayant un impact négatif, et en augmentant celles qui contribuent à la transition bas carbone tout en veillant à leur efficacité. Bien sûr, cette méthode est perfectible : nombre des dépenses sont encore difficiles à classer et seul l’enjeu climatique est couvert. Mais elle constitue déjà une première ressource à la disposition des collectivités, qui pourra être améliorée par la suite.

 

L’évaluation climat des budgets locaux peut en outre permettre de répondre aux demandes de transparence des concitoyens, car elle donne à voir les efforts que font les collectivités aujourd’hui pour le climat et les progrès qui restent à accomplir. Mais cet outil n’a pas vocation à établir des comparaisons entre les collectivités : les contextes socio-économiques propres à chaque territoire et les différences de compétences impliquent des dépenses à réaliser et donc des budgets bien différents d‘une collectivité à l’autre. Il faudra donc être vigilant sur les interprétations qui seront faites de ces évaluations.

 

Cette première méthode construite par et pour les collectivités est une première étape, mais une étape importante pour améliorer la cohérence des choix budgétaires avec la transition écologique. Elle est publique, accessible en ligne, et toutes les collectivités peuvent s’appuyer sur elle pour évaluer leurs budgets, l’expérimenter, l’élargir à d’autres enjeux environnementaux et sociaux. Nous les invitons à le faire et à traduire ainsi leur ambition écologique dans les budgets publics.

 

Signataires :

  • Arnaud Leroy, Président de l’Ademe
  • Damien Castelain, Président de la Métropole Européenne de Lille
  • Alain Bernard, 1er VP en charge des finances et du budget, Métropole européenne de Lille
  • Audrey Linkenheld, Vice-Présidente Climat – Transition Ecologique et Energie, Métropole européenne de Lille, 1ère Adjointe Transition écologique et développement soutenable, Ville de Lille
  • Marion Gautier, Conseillère municipale déléguée au Budget et Budget Climatique, Ville de Lille
  • Bertrand Artigny, Vice-Président aux Finances, Métropole de Lyon
  • Paul Simondon, Adjoint à la Maire de Paris, en charge des Finances, du Budget, de la Finance verte et des Affaires funéraires
  • Dan Lert, Adjoint à la Maire de Paris en charge de la transition écologique, du plan climat, de l’eau et de l’énergie
  • Danielle Dambach, Présidente déléguée de l’Eurométropole de Strasbourg et Vice-Présidente en charge de la transition écologique et du Plan Climat 2030
  • Syamak Agha Babaei, 1er adjoint à la Maire et Vice-Président en charge du budget et des finances à la Ville et Eurométropole de Strasbourg
  • Benoît Leguet, Directeur Général, I4CE
  • Morgane Nicol, Directrice du programme Territoires, I4CE
Pour aller plus loin
  • 03/02/2023
    L’adaptation entre dans une nouvelle ère

    L’adaptation aux impacts du changement climatique en France n’est plus un tabou. C’est la première chose à retenir de la grande conférence organisée lundi dernier par I4CE et France Stratégie. La question n’est plus de savoir s’il faut s’adapter mais comment le faire. Elle n’est plus vue comme un renoncement à réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais comme le second pilier de la lutte contre les changements climatiques. Il nous faut à la fois atténuer et adapter, « éviter l’ingérable et gérer l’inévitable » pour reprendre une expression utilisée à maintes reprises pendant la conférence.

  • 27/01/2023
    En 2023, l’adaptation doit devenir un réflexe pour l’État et les collectivités

    Ces derniers mois, enfin, la France a pris conscience de la nécessité d’adapter tous les territoires aux conséquences du dérèglement climatique. L’adaptation est un objectif mieux compris et mieux partagé, et elle devrait être au cœur du prochain plan national anti sécheresse ou de la future loi d’orientation agricole. Il était temps. Car jusqu’alors, nous continuions à concevoir des politiques et à investir dans des infrastructures comme si le climat ne changeait pas. Chaque année, au moins 50 milliards d’euros d’investissements publics sont encore réalisés sans systématiquement prendre en compte le fait que le climat change. 

  • 27/01/2023
    Adaptation : ce que peuvent (et doivent) faire les collectivités

    Les impacts du changements climatiques sont locaux et une grande partie de l’adaptation des territoires reposera sur les collectivités. Elles peuvent – et doivent – dès maintenant mettre en place de nombreuses actions sans-regret et mobiliser des moyens humains et financiers pour engager une politique d’adaptation ambitieuse de leur territoire. Retrouvez dans ce Point Climat d’I4CE la liste de ces actions. 

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer