Avec la présentation de son « Green Deal Européen », la Commission européenne confirme la priorité d’orienter rapidement les investissements pour viser une économie zéro-carbone, résiliente au changement climatique. Afin d’accompagner la mise en œuvre de son plan d’action finance durable de mars 2018, la Commission européenne vient d’apporter son soutien au lancement d’un projet réunissant des acteurs clés du domaine en France. Le projet « Finance ClimAct » ambitionne d’apporter aux épargnants, institutions financières et entreprises des outils concrets afin d’intégrer les enjeux climatiques dans leurs décisions d’investissement, permettant à la fois d’aligner les flux financiers sur les objectifs zéro-carbone et de renforcer la résilience du système financier face aux risques climatiques.

 

Objectif :

Afin de faire de la France un marché pilote de la finance climat en Europe, le projet Finance ClimAct se donne trois grands objectifs :

  • Outiller les institutions financières pour évaluer les risques et les opportunités liés au changement climatique dans les activités financées ;
  • Accompagner les entreprises et les institutions financières dans la définition et le suivi de leurs objectifs en matière de lutte contre le changement climatique et permettre la montée en compétences des banques, des industriels, et de leurs partenaires, pour la concrétisation de projets d’efficacité énergétique et bas carbone ;
  • Associer les épargnants individuels en aidant à une meilleure compréhension et prise en compte de leurs préférences environnementales, en soutenant le déploiement de l’Ecolabel européen sur les produits financiers, et à travers des campagnes de sensibilisation du grand public.

I4CE est engagé dans ce projet pour la réalisation des tâches suivantes :

Renforcement des capacités des superviseurs et des institutions financières en matière d’évaluation des risques climatiques et de stress-tests climatiques :

  • Élaboration de rapports fournissant des informations contextuelles, un examen des meilleures pratiques et des conseils techniques sur la gestion des risques climatiques et les stress-tests.
  • Renforcement de la capacité technique des superviseurs bancaires concernés, membres du NGFS, à mener des stress-tests prudentiels de résistance au stress climatique.
  • Préparation de contributions techniques pour des ateliers de travail sur les stress-tests climatiques avec les parties prenantes intéressées (institutions financières, superviseurs et régulateurs, experts, universitaires, etc.).

Renforcement des capacités des acteurs financiers  à divulguer des informations relatives au climat :

  • Production de lignes directrices sur les bonnes pratiques de reporting en termes de métriques et d’organisation du processus de divulgation
  • Analyses approfondies sur des métriques ou des thématiques spécifiques (par exemple, sur la divulgation des risques de transition).

 

Partenaires :

Le ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES) a réuni huit acteurs sur un programme inédit d’un budget de 18 millions d’euros et doté de 10 millions de financement par la Commission Européenne (LIFE Integrated Projects). Coordonné par l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie (ADEME), il regroupe le MTES, l’ADEME, l’Autorité des marchés financiers (AMF), l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), 2° Investing Initiative (2°ii), l’Institut de l’Economie pour le Climat (I4CE), Finance for Tomorrow (F4T) et GreenFlex.