Soutenir les institutions financières de pays en développement dans leur démarche d’alignement avec les objectifs climatiques

2 mars 2023 - Étude Climat - Par : Alice PAUTHIER / Aki KACHI

Ce rapport est disponible uniquement en anglais

 

Comment les Institutions Financières Internationales peuvent-elles évoluer d’une approche « projet », vers une approche « acteur » et « système » ?

Ce rapport s’inscrit dans la continuité des travaux de recherche menés par le consortium de think tanks internationaux Germanwatch, NewClimate Institute et le World Resources Institute pour «  Aligner les investissements des intermédiaires financiers avec l’Accord de Paris ». Écrit en partenariat avec NewClimate Institute, ce second rapport présente des recommandations à destination des institutions financières internationales (IFI) pour soutenir l’alignement de leurs institutions financières partenaires avec les objectifs de l’Accord de Paris – et plus largement contribuer à la transformation des systèmes financiers locaux. Ces recommandations s’articulent autour de trois piliers : 

 

  • développer une analyse d’alignement harmonisée ;
  • soutenir l’alignement des intermédiaires financiers ;
  • au niveau national, soutenir l’alignement des systèmes financiers. 

 

Développer une évaluation harmonisée de l’alignement  

Plusieurs IFI ont développé des approches d’analyse de l’alignement de leurs intermédiaires financiers. Toutefois, ces approches nécessitent des données différentes et, par conséquent, des pratiques différentes de la part de leurs intermédiaires financiers. À l’avenir, il sera essentiel pour les IFI de se mettre d’accord sur un cadre d’analyse harmonisé qui puisse à la fois répondre à leurs propres besoins d’analyse mais aussi conduire à de réels changements de pratiques. 

 

Sur la base d’une revue des cadres d’analyse existants et d’entretiens avec des IFI et des experts d’organisations de la société civile, les auteurs suggèrent de structurer cette analyse d’alignement autour : 

 

  • d’une analyse quantitative des opérations actuelles ; 
  • d’une analyse qualitative des processus internes ; et 
  • d’une analyse qualitative de la stratégie d’alignement à l’avenir. 

 

Par ailleurs, les IFI disposent d’une importante expertise sur « comment » aligner une institution financière avec les objectifs climatiques, qu’elles peuvent transmettre à leurs partenaires. Pour guider les institutions et leur fournir les orientations les plus complètes possibles, les IFI peuvent s’appuyer sur les normes internationales existantes et à venir, telles que les recommandations de la Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD) ou les recommandations sur les plans de transition, mais aussi les cadres développés par les initiatives volontaires d’institutions financières sur l’intégration du climat. Les auteurs du rapport proposent dans ce rapport un parcours d’alignement, étape par étape, basé sur des actions à mettre en œuvre mais non prescriptives quant aux méthodologies et outils à utiliser. 

 

Cliquez ici pour voir le parcours d’alignement en anglais

 

Soutenir l’alignement des intermédiaires financiers 

Introduire des critères d’alignement exigera des IFI qu’elles développent une stratégie d’engagement avec leurs intermédiaires financiers sur le changement climatique et l’alignement. Le rapport met en avant six principes pour que ces stratégies d’engagement permettent un changement de pratiques :  

 

  1. démontrer pourquoi s’aligner avec les objectifs de l’Accord de Paris a du sens, tant pour les banques de développement que pour les institutions financières commerciales ; 
  2. « montrer l’exemple » et s’appuyer sur leur propre expérience pour créer un cadre de dialogue de pair à pair sur l’alignement avec les objectifs de l’Accord de Paris ; 
  3. commencer progressivement mais systématiquement ; 
  4. développer un dialogue pragmatique sur la manière de s’aligner en s’appuyant sur des actions claires présentées dans un « parcours d’alignement » harmonisé ; 
  5. développer un dialogue concret sur ce qu’il convient d’aligner et centré sur les opportunités d’une transition vers des économies résilientes au changement climatique et à faibles émissions de gaz à effet de serre pour l’intermédiaire financier ; 
  6. adapter ce processus d’engagement, en prenant en considération :
    1. les pays et les secteurs dans lesquels les intermédiaires financiers opèrent ;
    2. le niveau d’alignement de leurs intermédiaires financiers et leur volonté de s’aligner ;
    3. l‘influence que les intermédiaires financiers peuvent avoir sur la transition ;
    4. l’influence que les IFI peuvent avoir sur leurs intermédiaires financiers.  

 

En outre, les IFI sont particulièrement bien outillées pour renforcer les capacités des intermédiaires financiers et les aider à accélérer leur processus d’alignement. IFI, intermédiaires financiers et ONGs s’accordent sur le fait qu’une assistance technique adaptée peut avoir un impact majeur sur la transformation des pratiques internes. Sur la base des leçons tirées de programmes d’assistance technique existants sur le changement climatique, IFI et intermédiaires financiers recommandent que cette assistance technique :

 

  • soit proposée aux institutions qui ont publiquement démontré leur engagement à s’aligner au niveau stratégique et opérationnel ; 
  • soit adaptée aux besoins de l’institution et développée en fonction de la stratégie et des objectifs de l’institution ;
  • s’appuie sur des objectifs clairs et concrets qui présentent la manière dont l’institution entend passer à l’étape suivante dans le « parcours » d’alignement. Cet aspect doit être défini comme une obligation contractuelle et faire l’objet d’un suivi.  

 

Soutenir l’alignement des systèmes financiers au niveau national  

S’il est essentiel de soutenir les institutions financières dans leur parcours d’alignement, les approches volontaires ne seront pas suffisantes pour aligner les systèmes financiers dans les pays en développement. Pour garantir un impact à grande échelle, ces efforts doivent être complétés par une stratégie d’engagement et de renforcement des capacités visant à favoriser l’intégration des considérations climatiques dans la réglementation et la supervision nationale. Cette stratégie d’engagement contribuerait alors à la création d’un environnement favorable, et pourrait s’articuler autour de prêts de politiques publiques incluant une offre d’assistance technique visant à soutenir les actions suivantes : 

  • renforcer l’infrastructure d’information sur le climat ; 
  • définir les attentes en matière de supervision et surveiller leur mise en œuvre ; 
  • sensibiliser les institutions financières aux risques climatiques (signalisation, engagement prudentiel, recherche) et identifier et évaluer les risques liés au climat (notamment en effectuant des stress tests) ; 
  • exiger des plans de transition et les intégrer dans le processus de supervision prudentiel.

 

Le soutien apporté aux institutions financières ainsi qu’aux régulateurs et aux gouvernements des pays partenaires doit être aussi cohérent que possible, et donc faire l’objet d’une approche intégrée au sein des IFI. Compte tenu des contraintes de resources actuelles, il est important que les IFI entament des travaux de coordination afin de veiller à se compléter au mieux et de concentrer les efforts là où ils ont le plus d’impact.  

 

À l’avenir, les IFI devront disposer des ressources et du mandat nécessaires pour s’engager dans ces axes de travail à grande échelle.  

 

 

Ces efforts vont dans le sens de recommandations faites dans le cadre de la réforme de l’architecture financière mondiale. Un groupe d’experts indépendant a en effet souligné l’importance de renforcer les finances publiques et marchés de capitaux domestiques pour répondre aux besoins de financements pour un développement durable (Songwe, Stern et Bhattacharya 2022). La capacité des acteurs nationaux est souvent le principal obstacle à une réforme du secteur financier dans les pays en développement. Or les IFI disposent d’un certain nombre d’outils (prêts de politiques publiques, assistance technique, etc.) et de ressources (expertise interne, travaux de recherche et d’analyse, outils et méthodologies, etc.) pour renforcer cette capacité. Le soutien à l’alignement des systèmes financiers locaux devrait donc être plus explicitement discuté dans les débats actuels sur la réforme des banques multilatérales de développement et la manière dont elles peuvent accroître l’impact de leurs activités.  

 

Pourquoi revoit-on l’architecture financière internationale ? Quels sont les chantiers de la finance du développement ? Comment les relever ? En deux minutes, Alice Pauthier d’I4CE répond à ces questions et et apporte un éclairage sur la réforme très discutée de l’architecture financière internationale.

 

 

 

Co-écrit avec  

 

Soutenir les institutions financières de pays en développement dans leur démarche d’alignement avec les objectifs climatiques Télécharger
Contacts I4CE
Alice PAUTHIER
Alice PAUTHIER
Cheffe de projet – Financement du développement Email
Pour aller plus loin
  • 09/02/2024 Tribune
    Climat : les institutions financières publiques, en première ligne de la transformation du système financier

    2 400 milliards de dollars par an. Ce montant qui fait tourner la tête est celui que nous devons collectivement réussir à mobiliser jusqu’en 2030 pour financer la transition climatique dans les pays du Sud, hors Chine. Une part importante de ce financement devra provenir de ressources domestiques : environ la moitié pourrait ainsi être mobilisée par l’amélioration des recettes fiscales nationales ou le recours aux marchés nationaux de capitaux. Le reste proviendrait de sources internationales, publiques et privées.

  • 09/02/2024
    Money, money, money : Stratégies de financement de la transition climatique

    La France devrait publier en milieu d’année sa première stratégie pluriannuelle de financement annuel de la transition écologique. Que de chemin parcouru depuis la première Stratégie nationale bas-carbone en 2015 qui n’abordait que très peu les aspects de financement ! Et c’est une bonne nouvelle. À I4CE, nous pensons que de tels plans sont essentiels pour soutenir la transition climatique. Des objectifs de dépenses publiques crédibles et pluriannuels permettent d’embarquer le secteur privé et les financeurs de l’action publique (détenteurs de la dette, bailleurs internationaux, contribuables) dans la transition, et de réorienter les flux financiers comme l’exige l’Accord de Paris. Les plans de financement globaux évitent également les approches simplistes fondées exclusivement sur l’évaluation de projets au cas par cas sur la base d’approches coûts-bénéfices utiles mais limitées, qui peuvent in fine entraîner des coûts supplémentaires importants.

  • 12/01/2024
    Pour 2024, moins de voeux et plus de plans de financement de la transition écologique, en France, en Europe et dans le monde

    2023 a été, en France, l’année de la planification écologique. Avec le travail réalisé par le Secrétariat général à la planification écologique, il y a désormais un plan. Avec pour 2024 une augmentation de 10 milliards d’euros des autorisations d’engagement en faveur de la transition. En 2024, il va falloir parachever ce travail dans deux directions. D’abord, territorialiser la planification pour transformer le plan en actions concrètes dans les territoires. Ensuite, doter le plan… d’un plan de financement, d’une stratégie pluriannuelle de financement de la transition écologique, comme s’y est engagé l’exécutif. Et dans cette stratégie pluriannuelle, pour rester sur le seul climat, traiter les moyens dédiés à l’atténuation mais aussi à l’adaptation au changement climatique ; et s’assurer que les collectivités locales, fers de lance de la transition territorialisée, auront les moyens de financer leur ambition.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer