Collectivités : les besoins d’investissements et d’ingénierie dans la neutralité carbone

14 octobre 2022 - Etude Climat - Par : Aurore COLIN / Axel Erba / Morgane NICOL / Claire Abbamonte (SFIL)

Les collectivités territoriales ont un rôle majeur à jouer pour l’atteinte des objectifs de la neutralité carbone de la France à 2050, inscrits dans la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC). Du fait de leur patrimoine et de leurs compétences, les collectivités doivent porter de nombreux investissements climat, mettre en place des stratégies et plans d’actions, et déployer les actions d’animation des acteurs de leur territoire. Cette étude vise à estimer le cout de ces différentes actions climat pour les collectivités.

 

Au moins 12 Mds d’investissements climat devraient être réalisés par les collectivités chaque année soit presque 20 % de leur budget d’investissement

I4CE estime que les collectivités devraient réalisés au moins 12 milliards euros d’investissements chaque année de 2021 à 2030 pour atteindre les objectifs de la SNBC. Cela représente 18 % de leur budget d’investissement total actuel.

 

Ces besoins d’investissements climat des collectivités portent sur :

  • La mobilité (67 % des besoins), dont en particulier les aménagements cyclables (3, 3 Mds €/an) et le financement du ferroviaire et des transports en commun (3 Mds €/an)
  • La rénovation énergétique des bâtiments publics (2,7 Mds €/an)
  • L’efficacité énergétique de l’éclairage public et les réseaux de chaleur urbain (1,1 Mds €/an).

 

 

Les collectivités devraient plus que doubler leurs investissements climat 

I4CE estime qu’environ 5,5 milliards d’investissements climat sont réalisés aujourd’hui par les collectivités. Ainsi les collectivités devraient chaque année, dès aujourd’hui et jusqu’en 2030, réaliser environ + 6,5 milliards d’euros d’investissements climat additionnels. Cela représente un effort budgétaire conséquent. Le besoin d’accélération des investissements est particulièrement fort dans les aménagements cyclables (+2,3 Mds €/an) et dans la rénovation énergétique des bâtiments publics (+ 1,4 Mds €/an), mais aussi dans le ferroviaire et dans l’efficacité énergétique de l’éclairage public (+ 800 M €/an chacun).

 

 

Les collectivités représentent ainsi 30 % de l’effort d’investissements climat additionnel tous acteurs publics et privés confondus (+ 22 Mds €/an, voir le « Panorama des financements climat » (I4CE, 2022)), contre 10 % du besoin total : le déficit d’investissement est particulièrement important dans les secteurs où les collectivités jouent un rôle clé (vélo, ferroviaire…). Par ailleurs, l’effort budgétaire demandé aux collectivités pour l’atteinte des objectifs climat est particulièrement important entre 2021 et 2030 mais devrait diminuer ensuite si les investissements sont engagés dès aujourd’hui. 

 

Quel que soit le scénario retenu pour la nouvelle SNBC, les investissements climat des collectivités devront fortement et rapidement augmenter

La Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC) va être révisée dans les prochains mois, notamment pour prendre en compte les nouveaux objectifs européens de réduction des émissions de GES de – 55 % d’ici 2030 (contre un objectif à 2030 de – 40 % lorsque la SNBC actuelle a été élaborée).

 

L’élaboration de la nouvelle SNBC est l’occasion de remettre en discussion les orientations prises pour atteindre la neutralité carbone à 2050, par exemple en termes de répartition de l’effort entre les différents secteurs ou d’ambition en termes de sobriété – c’est-à-dire de réduction de la demande en énergie. Selon le scénario retenu par la nouvelle SNBC l’effort d’investissement attendu des collectivités pourrait varier. Pour illustrer ces choix, l’Ademe a publié dans « Transition(s) 2050 » (Ademe, 2021) 4 scénarios contrastés menant à la neutralité carbone de la France en 2050, pour lesquels I4CE a chiffré les besoins d’investissements climats des collectivités.

 

 

Au final, quelques soient les choix pris pour atteindre les objectifs de neutralité carbone à 2050, l’effort d’investissement climat des collectivités devra être important : en moyenne 10 milliards d’euros par an entre 2021 et 2030. Ces besoins varieront surtout selon les objectifs fixés en termes de transport : plus les objectifs en termes de report modal de la voiture vers le vélo et les transports en commun seront élevés, plus les besoins d’investissements seront élevés. Cet effort peut être soutenu pour une partie plus moins importante pour les collectivités. Si les collectivités n’investissent plus fortement, d’autres acteurs devront le faire, et l’effort d’investissement portera sur les ménages et les acteurs privés. Un objectif élevé de baisse des déplacements permettra également de réduire les besoins d’investissement des collectivités, comme des ménages et acteurs privés.

 

Accélérer l’action climat des collectivités nécessite de renforcer leurs moyens d’ingénierie : au minimum 25000 agents dédiés, soit 1,5 md €/an

Au-delà des besoins d’investissements, les collectivités vont également devoir augmenter leurs moyens humains pour l’ingénierie climat et donc leurs dépenses de fonctionnement : pour lancer et assurer la maîtrise d’ouvrage des investissements climat d’une part, et pour animer la dynamique de décarbonation des acteurs de leur territoire d’autre part.

 

Ce sont au minimum 25 000 agents dédiés au pilotage des actions climat des collectivités qui seront requis pour atteindre les objectifs de la Stratégie Nationale Bas-Carbone. Cela représente environ 1,5 milliard d’euros de masse salariale chaque année.

 

Quel est le rôle des collectivités pour le climat ? Quels sont les besoins ? Comment finance-t-on ? Retrouvez les réponses à ces questions en deux minutes avec Aurore Colin d’I4CE, l’une des auteures. Vous pouvez retrouver l’étude en question en cliquant ici :

 

 

 

Annexe à venir d’ici fin 2022

Pour aller plus loin
  • 08/10/2020
    Territoires : les chantiers de l’adaptation

    Le climat se dérègle et les territoires français doivent s’adapter. Mais que signifie concrètement s’adapter ? A travers ce document parsemé d’exemples de terrain, I4CE vous propose de découvrir 7 des grands chantiers de l’adaptation pour les territoires : les avancées en la matière, les politiques publiques qu’ils questionnent et les enjeux techniques et politiques qu’ils soulèvent. 

  • 10/11/2021 Tribune
    Tribune | Présidentielles : les candidats donneront-ils aux collectivités les moyens d’agir ?

    Les collectivités locales sont un échelon clé de la lutte contre les changements climatiques, et leurs dépenses pour le climat vont devoir fortement augmenter. Or, elles sont soumises à des contraintes budgétaires qui limitent leurs marges de manœuvre. A l’occasion du Congrès des Maires, Morgane Nicol d’I4CE appelle à lancer dès maintenant le débat sur ce que l’Etat peut faire pour donner aux collectivités les moyens d’agir lors du prochain quinquennat.

  • 25/11/2022
    Climat : comment les collectivités territoriales financent leurs investissements

    Selon les travaux d’I4CE, les collectivités territoriales doivent, pour remplir les engagements européens et internationaux de la France en matière de neutralité carbone, plus que doubler leurs investissements annuels en direction du climat (12 Mds€ annuels contre 5,5 Mds€ actuellement), pour atteindre environ 20 % du total de leurs dépenses d’investissement actuelles.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer