Damien DEMAILLY

Directeur adjoint

Damien a rejoint I4CE en 2018 pour aider les chercheurs à mettre leur expertise au service des décideurs et augmenter ainsi l’impact du think tank et son utilité pour le débat public et la transition vers une économie bas carbone et résiliente aux changements climatiques.

 

Avant de rejoindre I4CE, Damien a travaillé pendant six ans à l’Institut du Développement Durable et des Relations Internationales, en tant que coordinateur des Initiatives de ce think tank et en tant que chercheur. Il a notamment mené des études sur les Objectifs de Développement Durable, les nouveaux indicateurs de richesse ou encore la révolution numérique. Il a également travaillé au Parlement européen et au WWF-France, sur les sujets énergie-climat.

 

Damien est ingénieur de l’Ecole polytechnique et de l’Ecole National du Génie Rural et des Eaux et Forêts. Il est également titulaire d’un master et d’un doctorat en économie de l’environnement. Pendant sa thèse au Centre International de Recherche sur l’Environnement et le Développement, il a étudié le marché carbone européen et ses impacts sur la compétitivité de l’industrie.

Équipe
Dernières contributions
  • 27/09/2022 Billet d'analyse

    Climat : un budget qui pare au plus pressé

    Le gouvernement a rendu public hier son projet de budget 2023 et son projet de loi de programmation des finances publiques, qui donne à voir la trajectoire budgétaire de la France sur toute la durée du quinquennat. Un budget qui pare au plus pressé, avec notamment les 45 milliards d’euros du bouclier tarifaire. Et avec plusieurs milliards d’investissements publics, a priori additionnels, pour commencer à répondre au sous-investissement chronique de la France dans la production d’énergie décarbonée, les économies d’énergie voire l’adaptation au changement climatique. Un budget qui pare au plus pressé, mais n’apporte pas – encore – de réponse structurelle, pérenne, à ce sous-investissement.
  • 08/11/2018 Tribune

    TRIBUNE | Taxe carbone : ne nous trompons pas de débat

    Les oppositions à la taxe carbone se multiplient en France, se nourrissant des inquiétudes légitimes sur le pouvoir d’achat des ménages modestes, et du sentiment que sous couvert d’écologie, l’Etat cherche à augmenter ses revenus. Baisse d’autres impôts, investissement dans la transition énergétique, aide aux ménages les plus vulnérables… les options d’utilisation des recettes de la taxe carbone sont multiples, et c’est à chaque pays de trouver un consensus.
  • 27/09/2018 Billet d'analyse

    One Planet Summit : trois points de vigilance sur le Green Budgeting

    Il y a un peu moins d’un an, la France organisait le One Planet Summit et, parmi de nombreux engagements, rejoignait avec le Mexique l’initiative Green Budgeting de l’OCDE. Un premier bilan de ces engagements s’est tenu le 26 septembre à New York, et les prochaines étapes de cette initiative ont été dévoilées. Avec notamment des études pour évaluer le potentiel d'un Green Budget en France et dans tous les pays de l'OCDE.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.

Fermer